Laminute.info: site d'actualité générale

Les ambassades iraniennes à l’étranger: un réseau d’espions et de terroristes

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Terreur, ingérence, torture, immunité… Tandis que l’Europe ferme délibérément les yeux sur les agissements de la dictature religieuse, le Vevak n’a de cesse de réduire l’opposition politique à néant.

L’augmentation des actes terroristes ces dernières années visant l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran et le CNRI, en Europe et aux Etats Unis est intimement liée au rôle joué par ces résistants dans l’organisation du soulèvement populaire en Iran.

Le leitmotiv « la victoire par la terreur » apparaît dans chaque discours de l’ayatollah et guide suprême de la révolution Ali Khamenei. Ce n’est pas juste une figure de style qui émerge lors de ses prêches mais plutôt l’affirmation concrète de sa philosophie politique et de ses actions au quotidien.

On le sait le régime d’Ali Khamenei est le principal parrain du terrorisme dans le monde.

La dictature des mollahs exportent des missiles et sponsorisent les conflits dans toute la région en soutenant des mandataires terroristes. Mais le régime iranien est plus qu’un soutien du terrorisme, il est lui-même impliqué dans des actes de terrorisme, comme l’avait déclaré le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo, après l’annonce plaçant l’armée idéologique de la République islamique d’Iran, les Gardiens de la Révolution sur la liste américaine des organisations terroristes. Une action courageuse qui faisait écho à l’une des revendications de la résistance iranienne.

Les Gardiens de la révolution, les ministères du Renseignement (VEVAK) et des Affaires étrangères mettent en œuvre les campagnes terroristes du dictateur Khamenei en conduisant des opérations violentes dans le monde et notamment contre des opposants iraniens en Europe et aux États-Unis. Pour ce faire ils utilisent les ambassades iranienne à l’étranger, en fournissant à leurs agents la couverture de l’immunité diplomatique ainsi que les informations et les armes nécessaires à la réalisation de leurs missions meurtrières. 

Les deux dernières années ont été marquée par une forte augmentation des complots terroristes des mollahs en Occident aux États-Unis, en France, aux Pays Bas, en Albanie, … Un diplomate du régime est actuellement en prison en Belgique, cinq diplomates ont été expulsés par les pays européens et plusieurs autres agents du VEVAK, dont deux aux États-Unis, sont emprisonnés pour terrorisme et espionnage.

L’usage du terrorisme par Khamenei comme prolongement de sa politique étrangère et de sa politique interne est organisé par le ministère du renseignement et de la sécurité (VEVAK)

Le VEVAK est l’un des plus grand ministères de la république islamique d’Iran. Il fonctionne sous le contrôle direct du guide suprême et ne rend de compte ni au gouvernement, ni au parlement. Il est doté d’un budget secret et se place au-dessus des lois. C’est une véritable machine de répression politique. Sa principale mission est de combattre toute menace qui pourrait atteindre le régime, qu’elles soient d’origine intérieures ou extérieures. Sa seconde mission est de s’opposer aux Grand Satan (les États-Unis) et au Petit Satan (Israël).

Enfin sa troisième mission est de maintenir à niveau les forces armées face à l’embargo international en particulier le programme nucléaire militaire.

Le rôle du guide suprême Ali Khamenei dans le processus de coordination des opérations terroristes est bien établi. Donald Trump encore une fois ne s’y trompe pas et a ordonné pour lundi, la mise en place de sanctions visant le guide suprême iranien Ali Khamenei et ses proches.

Depuis sa création, la théocratie Iranienne est l’État dont les services ont perpétré le plus grand nombre d’actes terroristes intérieurs et extérieurs, d’assassinats, d’attentats à la bombe et enlèvements.

Les dirigeants européens sont parfaitement au courant que les ambassades iraniennes sont des nids d’espions et de terroristes, mais préfèrent la encore continuer leur politique de complaisance mettant leur pays et leur population en danger.

Il est urgent que les pays européens, apportent une réponse ferme aux agissements inacceptables de la dictature religieuse iranienne, qui donne par ailleurs tous les signes d’un régime en fin de course.

Les dirigeants européens doivent, comme le réclame la résistance iranienne depuis des décennies, inclure le Vevak sur la liste des organisations terroristes, prendre des mesures contre les ambassades du régime dans leur pays et rétablir une politique ferme à l’égard de Khamenei.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus