Un collaborateur de Ferrand propose de « chasser » les maires PS, Faure crie au « scandale »

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le premier secrétaire du PS Olivier Faure a dénoncé jeudi un « scandale » après la publication dans Le Point d’un courrier signé du directeur de cabinet de Richard Ferrand, Jean-Marie Girier, se proposant de créer une « task-force pour +chasser+ les maires » PS.

« C’est un scandale cette histoire », a affirmé M. Faure à l’AFP. Le député de Seine-et-Marne dénonce en premier lieu un « détournement de fonds public », M. Girier ayant rédigé « ès qualités », en tant que membre du cabinet du président de l’Assemblée nationale, une note qui « pose une stratégie pour les municipales ».

« Quelqu’un utilise son temps de travail à l’Assemblée nationale pour réfléchir à autre chose qu’au bon fonctionnement de l’Assemblée nationale », a protesté M. Faure, soulignant que des enquêtes ont été ouvertes au Parlement européen « pour des faits similaires ».

Interrogé par l’AFP, l’entourage de M. Ferrand a répondu qu’il s’agissait d’une « note politique par un conseiller politique à un homme politique, une note d’ambiance à son initiative ». « C’est toujours fâcheux qu’une telle note destinée au président de l’Assemblée sorte. La réaction du PS montre qu’ils ne sont pas sereins », a ajouté cette source.

Le Point a publié jeudi un courrier signé de M. Girier, en date du 21 juin, et adressé au « Président », qui vise à « formuler une proposition opérationnelle pour mettre en place un +AGIR de gauche+ avant la rentrée de septembre 2019 » (en référence à Agir, le parti de centre droit qui soutient la majorité).

M. Girier suggère de ne pas « créer un parti » mais plutôt un « cercle » ou un « collectif », sans demander à ses membres de quitter le PS. Il projette le lancement en juin d’un « premier appel des sénateurs », la publication d’une « tribune des Réformateurs » (l’ancienne aile droite du PS) en juillet, la « publication d’une tribune lançant la structure le 24 août », pendant l’université d’été du PS à La Rochelle, et en septembre une « vague d’investitures et de soutien LREM à des maires socialistes ».

Une « task-force » serait mise en place « pour +chasser+ les maires », s’appuyant sur un « cercle opérationnel macroniste pour traiter les maires socialistes » composé de cinq conseillers travaillant à l’Elysée, à l’Assemblée ou pour le gouvernement.

« En tant que conseiller ministériel, je ne me suis jamais occupé des municipales », a protesté M. Faure, qui a travaillé au cabinet de Martine Aubry.

Sur le fond, M. Faure a souligné que la première étape du plan avait échoué. L’idée d’un appel de sénateurs PS a bien été évoquée dans la presse fin juin, mais il n’a finalement pas été publié. « Il y a eu une tentative, ça a fait pshitt. L’échec est constaté », avait affirmé à l’AFP le 21 juin le président du groupe PS au Sénat, Patrick Kanner.

« Comment voulez-vous que des gens qui portent des convictions de gauche puissent se retrouver dans la politique du gouvernement », s’est interrogé M. Faure, citant la réforme de l’assurance-chômage, la réduction des APL ou la mise en place d’un « âge pivot » pour la retraite.

Le patron du PS a également rappelé que M. Girier était déjà mis en cause dans une enquête préliminaire ouverte à Lyon pour détournement de fonds publics, sur le rôle de la métropole et de la Ville de Lyon dans la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus