Valorisation du bois local d’origine légal : Le parlement et le gouvernement camerounais se concertent

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
cropped-WhatsApp-Image-2019-07-04-at-13.02.20.jpeg

Le réseau des parlementaires pour la gestion durable des écosystèmes de forêt d’Afrique centrale (Repar)  a organisé les 03 et 04 juillet 2019 à l’hémicycle du palais des verts de Ngoa-Ekelle une plate-forme de dialogue Parlement-Gouvernement sur la problématique de la satisfaction de la commande publique privée et des ménages par le bois local d’origine légale au Cameroun.  Objectif, formuler des solutions pertinentes pour une meilleure valorisation du bois local.

Malgré les réformes du gouvernement visant à réguler le secteur des forêts au Cameroun, l’exploitation du bois fait toujours face à de nombreux problèmes notamment l’exploitation illicite.

Selon une étude récente du Cifor, 80 pour cent du bois issue de nos forêts est d’exploitation illégal. Le marché illégal  du bois local cause une perte d’environ 715000 mettre cube de bois à l’Etat du Cameroun.

Pour endiguer le phénomène, le gouvernement s’est engagé dans une dynamique de renforcement de la légalité avec notamment la ratification de l’accord de partenariat volontaire sur l’application des réglementations forestière, la gouvernance et les échanges commerciaux (APV-FLEGT).

Cet accord a permis la mise en place d’une législation sur  la traçabilité et la légalité du système d’approvisionnement en bois extrait du territoire national.

Le 26 avril 2018, un arrêté conjoint Minfof-Mincommerce organise le marché intérieur du bois (MIB) au Cameroun. En outre, un arrêté du premier ministre instruit, l’utilisation de 40 pourcent du bois d’origine légal dans les commandes des marchés publics.

Les travaux de Yaoundé visent entre autre à informer les parlementaires sur les bonnes pratiques en matière de renforcement de la légalité du MIB. Il est attendu du gouvernement qu’il communique publiquement le calendrier des précis de la concrétisation du MIB dans les 58 départements du Cameroun.

En ouvrant les travaux le 03 juillet, l’honorable Mbahoro Théophile vice président à l’assemblée nationale du Cameroun, représentant du président de l’auguste chambre Cavayé Yéguié Djibril a déclaré attendre à l’issue des travaux : «  Des recommandations fortes sur la problématique… susceptible de booster l’économie nationale ».

Le dialogue Parlement-Gouvernement qui va induire une plus grande implication des parlementaire sur cette problématique permettra à n’en pas douter une application optimale des actes ratifiés par l’Etat du Cameroun sur cette problématique.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus