Indignation après un tweet jugé raciste de Nadine Morano

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Deux ministres et de nombreux députés LREM se sont indignés vendredi d’un message publié par Nadine Morano sur Twitter, jugé « raciste », dans lequel l’eurodéputée LR s’en est prise à la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye.

« Les propos ouvertement racistes de Nadine Morano sont indignes d’une responsable politique. Vous devez les retirer et présenter vos excuses, sous peine de poursuites. Soutien politique et amical à Sibeth Ndiaye, au nom des députés de La République en marche », s’est insurgé le patron des députés de La République en marche, Gilles Le Gendre.

Le député macroniste faisait référence à un tweet publié vendredi matin par l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, dans lequel elle s’en est prise aux « inepties débitées souvent en tenue de cirque » de Mme Ndiaye, qualifiée de « Sénégalaise très bien née ayant obtenu la nationalité Française il y a 3 ans… visiblement avec de grandes lacunes sur la culture française ».

Mme Morano, réélue eurodéputée LR en mai dernier, conclut que la porte-parole du gouvernement était « indigne de cette fonction gouvernementale en France ».

A la suite de la mise en garde de M. Legendre, Nadine Morano s’est interrogée dans un nouveau tweet: « Il ne faut rien dire parce qu’elle est noire, c’est ça ? », en demandant pour sa part à Mme Ndiaye des excuses « à présenter aux Français ».

Le ministre des Relations avec le Parlement, Marc Fesneau, a pour sa part dénoncé un « racisme ordinaire, dérapages et amalgames ordinaires, +pensée+ ordinaire ». La +banalité+ qui amène toujours au pire ».

« L’ex-ministre Nadine Morano se distingue à nouveau par ses remarques racistes et discriminantes. La prochaine fois qu’elle attaquera la porte-parole du gouvernement, je l’invite à piocher ailleurs que dans le bréviaire du Rassemblement national », a twitté la ministre des Outre-mer Annick Girardin.

De nombreux députés de la majorité ont également apporté leur soutien à Mme Ndiaye autant qu’ils ont dénoncé le message de Mme Morano, notamment Aurore Bergé, Jean-Baptiste Djebbari, Marie Lebec ou Roland Lescure.

Mme Morano avait déjà fait l’objet d’une polémique sur fond d’accusations de racisme, en 2015, lorsqu’elle avait déclaré: « Nous sommes un pays judéo-chrétien, le général de Gaulle le disait, de race blanche, qui accueille des personnes étrangères ».

La phrase, qu’elle n’avait pas voulu retirer, lui avait coûté à l’époque la tête de liste des Régionales dans le Grand Est.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus