Des islamistes lancent des attaques meurtrières sur les routes du Burkina Faso

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Les autorités du nord du Burkina Faso affirment qu’au moins 29 personnes ont été tuées au cours de deux attaques distinctes de présumés militants.

Au moins 15 personnes ont été tuées quand un camion a conduit un engin explosif dans la province de Sanmatenga, a annoncé le gouvernement.

Une source de sécurité a déclaré à l’agence de presse AFP que la plupart des personnes à bord étaient des commerçants.

L’autre attaque, qui a coûté la vie à au moins 14 civils, concernait un convoi de fourgonnettes qui transportaient des vivres du Programme alimentaire mondial des Nations Unies aux personnes déplacées par le conflit.

Selon BBC Monitoring, les fournitures ont également été volées lors de l’attaque.

«Ce drame survient alors que d’importants efforts de sécurité sont en cours dans cette région. Des renforts militaires ont été déployés « , a déclaré le communiqué du gouvernement cité par l’agence de presse Reuters.

Plus de 500 personnes sont mortes des suites d’attaques de djihadistes depuis 2015, selon un bilan établi par l’AFP.

La plupart des attaques ont lieu dans le nord et l’est du pays – près de ses frontières avec le Mali et le Niger – bien que la capitale, Ouagadougou, ait été attaquée à trois reprises.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus