Perpétuité pour un violeur décrit comme « l’un des plus dangereux » criminels du Royaume-Uni

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Un Britannique de 34 ans, décrit comme « l’un des plus dangereux criminels » du Royaume-Uni, a été condamné lundi à la prison à perpétuité pcondiamné à la pour avoir mené une série d’agressions sexuelles en deux semaines à peine.Du 21 avril dernier jusqu’à son arrestation le 6 mai, Joseph McCann a violé, agressé sexuellement, enlevé ou séquestré onze victimes âgées de 11 à 71 ans, à Londres, Watford (au nord-ouest de la capitale britannique) et dans le nord-ouest de l’Angleterre. C’est « un lâche, une brute violente et un pédophile », a dénoncé le juge Andrew Edis en prononçant la peine devant la cour criminelle londonienne de l’Old Bailey. « Vous n’avez jamais exprimé un mot de regret ou d’inquiétude pour vos victimes », a poursuivi le magistrat. « Vous êtes entièrement obsédé par vous-même et vous pensez avoir le droit d’utiliser les autres comme vous l’entendez. Vous pensez que les autres existent seulement pour votre bon plaisir. » »Je pense que vous ne cesserez jamais d’être dangereux », a-t-il ajouté, qualifiant l’accusé de « psychopathe classique ». Un jury avait reconnu vendredi Joseph McCann coupable de tous les 37 chefs d’accusation retenus contre lui, au terme d’un mois de procès auquel l’accusé, qui niait, a refusé d’assister. Il était absent également lundi pour le prononcé de la peine, ayant invoqué un mal de dos. Il s’est vu infliger 33 peines d’emprisonnement à vie, avec un minimum de 30 ans. Katherine Goodwin, qui a mené l’enquête pour la police londonienne, a décrit l’accusé comme « l’un des criminels les plus dangereux » qu’ait connus le Royaume-Uni, dans un communiqué.Le service de probation a lui présenté des excuses pour une erreur qui a mené à la libération automatique de McCann en février, à la moitié de sa condamnation à trois ans de prison pour cambriolage, alors que sa sortie aurait dû être soumise à la commission des libertés conditionnelles.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus