L’épouse du vice-président du Zimbabwe doit comparaître devant le tribunal pour fraude

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Marry Mubaiwa, l’épouse du vice-président du Zimbabwe, Constantino Chiwenga, comparaîtra lundi devant le tribunal pour faire face à des accusations de blanchiment d’argent et de fraude.

Les accusations de fraude découlent d’une tentative de falsification d’un certificat de mariage sans le consentement de son mari alors qu’il était malade.

Le couple était habituellement marié après que M. Chiwenga ait payé le prix de la mariée à ses parents en 2011.

Mme Marry est détenue au poste de police de Rhodesville dans la capitale, Harare, après avoir été arrêtée samedi.

Elle n’a pas commenté les accusations.

Selon le journal Herald, elle devra faire face à six chefs d’accusation d’exportation de devises étrangères en violation de la loi sur le contrôle des changes et cinq chefs d’accusation de dissimulation de transactions impliquant des produits du crime en violation de la loi sur le blanchiment d’argent et les produits du crime.

Elle est accusée d’exporter des devises étrangères en Afrique du Sud sous prétexte d’acheter des tentes et a plutôt acheté une maison et un véhicule de luxe.

Son mari, M. Chiwenga, a annoncé ce week-end une répression contre les dirigeants corrompus.

Dans son discours aux délégués à la conférence Zanu-PF, il a été cité par le journal Times comme disant: «Nous arrêterons des gens corrompus. Nous ne nous soucions pas de qui vous êtes, même si vous me connaissez personnellement, nous ne nous en soucions pas. »

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available