McDonald's nie qu'un employé ait écrit des propos sur la coupe des officiers du Kansas

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

JUNCTION CITY, KAN. –
McDonald's conteste les allégations selon lesquelles l'un des employés du restaurant a écrit un mot explicatif et le mot "cochon" sur une tasse de café qui a été remise à un policier du Kansas qui s'est arrêté là-bas sur le chemin du travail.

Dana Cook, propriétaire d'un McDonald's à Junction City, a déclaré dans un communiqué que le restaurant avait une vidéo de sécurité prouvant qu'aucun de ses employés n'avait écrit les mots. Cook n'a pas spéculé sur qui aurait pu les écrire avant que le chef de la police de Herington ne publie une photo de la tasse sur Facebook.

Le message Facebook du chef Brian Hornaday sur la coupe a depuis été supprimé et il dit maintenant qu'il "approfondit cette affaire" avec McDonald's.

Dans la publication Facebook, il a déclaré que l'un de ses officiers avait reçu la coupe samedi lors de son passage dans la rue McDonald's à Junction City, près de Fort Riley.

"Ce comportement a été, est et sera toujours mauvais", a déclaré Hornaday dans son premier message.

Il n'a pas immédiatement renvoyé un e-mail lundi de l'Associated Press.

Mais il a déclaré à WIBW-TV que sa réaction après le rapport initial était basée sur la croyance qu'un officier de police était intègre "et qu'il serait insensé de la part d'un organisme d'application de la loi ou d'un professionnel de ne pas croire la parole de son officier de police jusqu'à ce qu'ils puissent être prouvés autrement."

L'officier impliqué dans l'incident n'est avec le département que depuis deux mois, mais a passé cinq ans en tant que policier militaire dans l'armée, a déclaré Hornaday.

Le chef a déclaré que McDonald's et son département travaillaient ensemble pour enquêter. Il a demandé de la patience alors que l'enquête se poursuit.

"Le jugement est quelque chose qui devrait être rendu à la fin après que toutes les preuves et tous les faits ont été rassemblés et présentés", a-t-il dit.

Les médias d'entreprise de McDonald's n'ont pas répondu à la question, mais ont plutôt incité les gens à consulter la déclaration du propriétaire.

"Mon McDonald's a le plus grand respect pour tous les membres des forces de l'ordre et les militaires et a été troublé par l'accusation portée", a écrit Cook dans le communiqué. "Nous avons soigneusement examiné notre vidéo de sécurité sous tous les angles, ce qui montre clairement que les mots n'ont pas été écrits par l'un de nos employés. Nous sommes impatients de travailler avec le chef Hornaday alors qu'il poursuit son enquête."

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available