Des images de lions affamés dans un zoo du Soudan suscitent l'inquiétude mondiale

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

KHARTOUM, SOUDAN —
Dans un zoo appauvri et abandonné de la capitale du Soudan, plusieurs lions meurent de faim dans des cages rouillées – leurs côtes saillantes, leurs yeux vitreux et leur peau flasque, ils ont désespérément besoin de nourriture et d'eau.

Les images troublantes, partagées sur les médias sociaux par un défenseur local des droits des animaux, ont attiré des réponses passionnées de milliers de personnes à travers le monde. Mais cela n'a pas suffi à sauver deux lionnes au zoo de Khartoum, a déclaré le militant local Zuhair al-Sarag.

"C'est en fait un crime", a-t-il déclaré, ajoutant que le parc regorgeait autrefois d'animaux. "Quelqu'un devrait être tenu responsable."

Avec le personnel du parc Al-Qurashi sans ressources, comme le zoo de Khartoum est connu, incapable de nourrir et de soigner les animaux, beaucoup sont morts ou ont été évacués, ne laissant que trois lions squelettiques, dont une lionne.

Les habitants préoccupés par le sort des lions ont afflué récemment pour apporter leur aide, apportant de la nourriture et des articles médicaux, malgré la crise économique qui sévit dans le pays. La flambée des prix des denrées alimentaires au Soudan a déclenché un mouvement de protestation de masse l'an dernier qui a convulsé le grand pays africain, évinçant finalement l'autocrate de longue date Omar al-Bashir en avril.

Des mois plus tard, un conseil de transition civilo-militaire a remplacé le gouvernement d'al-Bashir et a hérité de ses problèmes, notamment 60 milliards de dollars de dettes, des rébellions dans des provinces éloignées et le statut de paria mondial du pays.

Les hausses de prix et les difficultés économiques ont également fait souffrir les animaux.

"De nombreuses organisations internationales sont prêtes à aider" les lions, dont un groupe de secours d'urgence attendu au Soudan prochainement, a déclaré Osman Mohamed Salih, le premier militant à avoir demandé de l'aide en ligne.

Alors que de nombreux étrangers ont tenté de faire un don via des sites de financement participatif, Salih a noté que les sanctions américaines contre le Soudan ont empêché le zoo de recevoir des fonds via des plateformes populaires, telles que GoFundMe. Il n'y a eu aucune réponse immédiate de GoFundMe.

Le Premier ministre soudanais Abdullah Hamdok, ancien économiste de la Banque mondiale, s'est donné pour mission d'amener les États-Unis à retirer sa désignation du Soudan en tant que parrain d'État du terrorisme, afin que le pays puisse attirer l'aide et les investissements étrangers dont il a grand besoin. Les troubles économiques mettent le gouvernement à rude épreuve pendant sa fragile transition vers la démocratie.

"Malgré tout cela, le marathon de la récupération, de la guérison et du réaménagement … continue", a écrit Salih, le militant, sur Facebook.

Mercredi, il a partagé une photo de la lionne restante après que des volontaires aient apporté de la nourriture, disant qu'elle faisait de "beaux progrès".

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available