Des avions israéliens frappent des sites de Gaza après le lancement d'un ballon

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

GAZA, TERRITOIRE PALESTINIEN –
Un avion israélien a percuté plusieurs sites de militants de Gaza samedi soir en réponse à des ballons incendiaires lancés depuis l'enclave palestinienne.

L'armée israélienne a déclaré que les sites appartenaient au Hamas, le groupe islamique régnant sur le territoire, et comprenaient des installations de fabrication d'armes et de collecte de renseignements.

Aucun blessé n'a été signalé lors des frappes aériennes dans le sud de la bande de Gaza.

Blâmant le Hamas, l'armée a déclaré qu'elle considérait "tout type d'activité terroriste avec une grande gravité et continuerait d'opérer si nécessaire contre les tentatives de nuire à ses civils".

Des groupes palestiniens ont recommencé à lancer des ballons inflammables sur Israël récemment et le Hamas a déclaré qu'il encourageait les tirs, accusant Israël de ne pas honorer une trêve non officielle destinée à améliorer l'économie de l'enclave étroite.

En essayant de renforcer la trêve médiatisée par l'Égypte et les États-Unis, le Hamas a interrompu les manifestations hebdomadaires régulières le long de la clôture Gaza-Israël le mois dernier.

Plus tôt cette semaine, un haut responsable du Hamas a déclaré que les ballons étaient un signal pour Israël d'accélérer les "accords" informels destinés à alléger le blocus paralysant de Gaza.

Le responsable, Khalil al-Hayya, a déclaré que les ballons étaient lancés par des individus mécontents, pas par le Hamas. Mais il a déclaré que son groupe était "satisfait" des lancements et qu'il était prêt à en envoyer davantage "si l'occupation ne capte pas le message".

Al-Hayya a déclaré que le Hamas s'attend à ce qu'Israël autorise davantage de fournitures médicales, un commerce illimité entre Gaza et le monde, aide à créer plus d'emplois et à étendre les paiements du Qatar pour l'électricité et les familles pauvres.

Israël et l'Égypte ont imposé le blocus lorsque le Hamas, considéré comme une organisation terroriste par les États-Unis et la plupart des pays occidentaux, a pris le pouvoir lors d'une violente prise de contrôle en 2007.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available