Cameroun: une activiste de la BAS brûle un portrait de Paul Biya dans un direct facebook

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

La cheffe des «Amazones» de France appelle les autres Camerounais, mécontents du régime, à l’imiter.

C’est une Sandy Boston survoltée qui est apparue dans un «Facebook live» le 6 février 2020. L’activiste affiliée à la Brigade anti sardinards (BAS) avait le verbe haut et défiait de façon bruyante le régime en place à Yaoundé. Visiblement prête à tout casser, la cheffe des « Amazones de France », la section féminine de la BAS, a pour montrer sa détermination à faire bouger les lignes au Cameroun, clamé que «2020 ce sera le feu».

Pendant le «direct», elle présente un portrait du président camerounais Paul Biya qu’elle dit avoir «commandé». En y mettant le feu, elle crie «voilà votre usurpateur», et de poursuivre à l’intention des autres dirigeants camerounais: «c’est comme cela que vous allez finir. Maintenant vous faites «gnak», c’est le feu». Elle assure que «ce n’est plus la rigolade».

Tout en tenant le portrait qui se consume, elle chante et danse. Elle promet le même sort à des personnalités, à «tous les voleurs de la République». Et de menacer: «la prochaine fois ce n’est pas la photo qui va brûler».

Sandy Boston lance une espèce de challenge cybernétique. «Brûlez les bêtises, faites les vidéos. Cachez vos visages si vous voulez, lancez-moi les photos. Je veux voir les vidéos», ordonne-t-elle. Elle appelle à faire des vidéos de photos de dirigeants camerounais, du pagne du 8 mars en train d’être brûlées et de les lui envoyer.

L’infirmière de profession s’en prend à la famille présidentielle. Elle conteste l’argument de ceux qui disent que le Cameroun est en paix.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available