Monde

Le juge refuse de reporter la condamnation de l'allié de Trump, Roger Stone

WASHINGTON –
Un juge fédéral a refusé mardi de reporter la condamnation de l'agent politique républicain Roger Stone, mettant en place un carrefour un peu plus tard cette semaine dans une affaire extraordinaire marquée par une mini-révolte au sein du ministère de la Justice et des allégations d'ingérence du président américain Donald Trump.

Stone a été reconnu coupable en novembre d'un acte d'accusation en sept chefs d'accusation qui l'accusait de mentir au Congrès, de falsifier un témoin et d'entraver l'enquête de la Chambre pour savoir si la campagne Trump s'est coordonnée avec la Russie pour faire pencher la balance des élections de 2016. Il devrait être condamné jeudi.

L'équipe de défense de Stone a demandé un nouveau procès et a fait pression sans succès sur la juge Amy Berman Jackson mardi pour retarder la condamnation jusqu'à ce qu'elle statue sur cette requête. Du côté du gouvernement, un nouvel ensemble d'avocats a repris l'affaire après la démission de toute l'équipe du ministère public la semaine dernière suite à la décision du procureur général William Barr d'annuler leur recommandation selon laquelle Stone purgerait au moins sept ans de prison.

La décision de Barr est devenue publique après que Trump a qualifié la recommandation de condamnation initiale "d'horrible et très injuste". Le président a ajouté dans un tweet: "Ne peut pas permettre cette erreur judiciaire!"

Barr a déclaré plus tard dans une interview à ABC News que Trump ne lui avait pas demandé d'examiner l'affaire, mais que les tweets du président rendaient "impossible" pour lui de faire son travail.

Trump a maintenu sa défense de Stone sur Twitter mardi, avant que Jackson ne refuse de retarder la condamnation.

"Tout ce qui concerne cette enquête frauduleuse est gravement entaché et, à mon avis, devrait être jeté", Trump a tweeté Mardi matin. Il a également tweeté une citation du commentateur de Fox News, Andrew Napolitano, affirmant que le jury Stone semblait avoir un parti pris contre Trump, faisant référence au juge Jackson par son nom et affirmant que "presque tous les juges du pays" annuleraient la condamnation.

Interrogé plus tard sur son intention de pardonner Stone, Trump a déclaré aux journalistes à la base d'Andrews Air Force en dehors de Washington. "Je n'y ai pas réfléchi. … mais je pense qu'il a été traité très injustement."

Trump a salué Barr comme "un homme d'une grande intégrité", mais le président a également indiqué qu'il prévoyait de maintenir la même présence sur Twitter même si cela mettait son procureur général dans des situations inconfortables.

"Je rends son travail plus difficile. Je suis d'accord avec cela", a déclaré Trump. "Les médias sociaux ont été très importants pour moi parce qu'ils me donnent une voix. Parce que je ne reçois pas cette voix dans la presse, dans les médias."

Plus tôt mardi, au tribunal de district des États-Unis, Jackson, avec Stone présent sur le haut-parleur du bureau de son avocat, a décidé qu'il ne serait pas prudent de retarder la condamnation de jeudi ".

Cependant, la juge a également indiqué qu'elle retarderait l'exécution de la peine, en attendant le règlement de la requête pour un nouveau procès. Toute sorte de peine de prison semble susceptible de susciter une réprimande publique de la part de Trump, qui soutient que l'affaire entière de Stone n'est qu'un aspect de la "chasse aux sorcières" en cours contre lui et ses alliés par des démocrates amers et l '"État profond" à l'intérieur du FBI et le ministère de la Justice.

——

Le journaliste d'Associated Press, Kevin Freking, a contribué à ce rapport.

Comments

0 comments

Tags
Loading...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Veiller activer le bloqueur de publicité afin de naviguer sur notre site. Merci pour votre compréhension.