Le Royaume-Uni émet de graves alertes d'inondation alors que les fleuves gonflés par les tempêtes déferlent

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

LONDRES –
Les habitants du centre de l'Angleterre et du pays de Galles se sont préparés mardi à davantage d'inondations alors que les rivières ont culminé à la suite d'une tempête d'un week-end qui a apporté jusqu'à 6 pouces (150 mm) de pluie dans une région déjà saturée d'eau.

Les agences environnementales d'Angleterre et du Pays de Galles ont déclaré mardi 10 avertissements d'inondation grave, ce qui signifie qu'il existe un danger immédiat pour la vie, pour les rivières Severn Trent, Wye et Lugg. Plus de 180 alertes d'inondation moins graves étaient également en place.

La tempête Dennis – la deuxième tempête majeure de l'hiver — a soufflé au Royaume-Uni samedi et dimanche, apportant des rafales de vent jusqu'à 145 km / h et de fortes pluies qui ont inondé les routes, les chemins de fer, les maisons et les entreprises. Le temps féroce a perturbé les plans de voyage de milliers de familles britanniques qui tentaient de s'évader pendant les vacances scolaires de la mi-hiver.

Il a transformé des rivières, y compris la Severn et la Wye, qui serpentent normalement à travers une campagne pittoresque, en torrents déchaînés. La rivière Wye a atteint le niveau le plus élevé jamais enregistré dans la ville de Hereford, au centre de l'Angleterre.

Dave Throup, directeur régional pour l'Agence pour l'environnement, tweeté; "J'ai vu des choses aujourd'hui auxquelles je n'aurais pas cru. Ce ne sont pas des inondations normales, nous sommes en territoire inconnu."

La tempête a tué au moins trois personnes en Grande-Bretagne, dont une femme de 55 ans qui a été emportée par les eaux de crue dans le centre de la ville anglaise de Tenbury.

La haute mer agitée par la tempête a laissé un cargo abandonné, le MV Alta, s'est écrasé sur les rives du comté de Cork, près de Ballycotton, dans le sud de l'Irlande.

La tempête a également laissé une trace d'inondations et de pannes de courant dans le nord de l'Europe, y compris dans le sud-ouest de la Suède. Au Danemark, 100 personnes qui avaient été évacuées lundi soir, craignant qu'une digue ne s'effondre, ont commencé à rentrer chez elles mardi.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus