Technologie

Un inventeur kenyan construit des fauteuils roulants électroniques alimentés par des batteries d'ordinateurs portables

Lincoln Wamae ne voit pas de détritus lorsqu'il tombe sur un ordinateur portable mis au rebut dans un dépotoir. Il voit une opportunité.

Âgé de 30 ans, il récupère la ferraille et l'électronique pour créer des chaises électroniques personnalisées – un passe-temps qui est devenu un moyen d'aider les Kenyans handicapés physiques à retrouver leur indépendance.

Wamae, qui vit à Nairobi, a appris par lui-même les compétences nécessaires pour construire ses créations. Les chaises ressemblent plus à des tricycles motorisés qu'à un fauteuil roulant typique. Chacun est unique, car les sièges sont fabriqués à partir de vieilles chaises de bureau et les roues peuvent varier en taille, et ils ont également un guidon pour un contrôle accru.

Ses créations recyclées sont «durables… (avec) une bonne stabilité», dit-il, et ont «une longue portée grâce à la batterie».

Les chaises sont alimentées par de vieilles batteries d'ordinateur portable – et elles sont rapides. Dans une démonstration, Wamae décolle à travers un champ de saleté, tournant facilement les angles vifs.

«La raison pour laquelle j'ai conçu et commencé à construire les fauteuils roulants est que j'ai vu que les personnes handicapées avaient beaucoup de problèmes à se déplacer du point A au point B», a déclaré Wamae à CTV News.

Maryann Wanjiru a personnellement bénéficié du design innovant de Wamae. Elle est partiellement paralysée depuis qu'elle a 8 ans et a du mal à se déplacer seule.

Cela a changé quand on lui a donné une des chaises de Wamae.

«Une fois complètement chargée, je peux l'utiliser jusqu'à trois jours», a-t-elle déclaré. "Il n'y a nulle part où je ne peux pas aller."

On estime que plus de quatre millions de personnes au Kenya vivent avec un handicap.

Mais Wamae fabrique plus que des fauteuils roulants: il a également fabriqué des scooters, des vélos électriques et même des monocycles motorisés.

Wamae espère pouvoir transformer ses compétences en entreprise, et non seulement apporter ses chaises à plus de personnes à travers le Kenya, mais aussi découvrir quels autres problèmes de mobilité il peut résoudre avec des matériaux recyclés.

Comments

0 comments

Retrouvez toute l’actualité des faits divers sur nouvellactu.fr

Tags
Loading...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Veiller activer le bloqueur de publicité afin de naviguer sur notre site. Merci pour votre compréhension.