People

Le chanteur britannique Duffy refait surface avec le récit de sa détention

PHOTO DE DOSSIER: Le chanteur britannique Duffy se produit lors d'un concert à Singapour le 22 mars 2009. REUTERS / Vivek Prakash / File Photo

(Reuters) – La chanteuse britannique Duffy a expliqué mardi une longue absence sur la scène musicale en disant qu'elle avait été "violée et droguée et détenue", mais n'a donné aucun détail sur le lieu et le moment de l'incident.

Duffy, 35 ans, qui a eu de gros succès avec le single "Mercy" en 2008 et son premier album "Rockferry", a écrit dans un post Instagram qu'elle était "ok et en sécurité maintenant" mais a dit qu'il lui avait fallu du temps pour se remettre de l'épreuve.

La chanteuse soul galloise a remporté un Grammy en 2009 pour «Rockferry» et trois Brit Awards, mais s'est largement retirée des projecteurs après la sortie de son deuxième album, moins réussi, en 2010. Elle s'est produite lors d'un concert hommage Edith Piaf à New York en 2013 et a joué un petit rôle dans le film policier britannique «Legend» de 2015, mais a rarement été vu ou entendu depuis.

«Beaucoup d'entre vous se demandent ce qui m'est arrivé, où ai-je disparu et pourquoi», a-t-elle écrit. «La vérité est, et croyez-moi, je vais bien et en sécurité maintenant, j'ai été violée et droguée et maintenue en captivité pendant quelques jours. Bien sûr, j'ai survécu. La reprise a pris du temps. »

Elle n'a pas précisé qui l'avait détenue ni quand, mais a déclaré qu'elle publierait une interview audio dans les semaines à venir au cours de laquelle elle répondrait à toutes les questions.

«Vous vous demandez pourquoi je n'ai pas choisi d'utiliser ma voix pour exprimer ma douleur? Je ne voulais pas montrer au monde la tristesse dans mes yeux. Je me suis demandé, comment puis-je chanter du cœur s'il est cassé? Et lentement, cela n'a pas éclaté », a-t-elle ajouté.

Les représentants de Duffy de 2010 n'ont pas renvoyé immédiatement une demande de commentaires mardi sur la publication.

Reportage de Jill Serjeant; Montage par Cynthia Osterman

Nos normes:Les principes du Thomson Reuters Trust.

Comments

0 comments

Loading...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Veiller activer le bloqueur de publicité afin de naviguer sur notre site. Merci pour votre compréhension.