une randonneuse brave le confinement et chute mortellement

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Une randonneuse d’une vingtaine d’années s’est tuée jeudi après-midi en Isère après une chute dans le massif de la Chartreuse, ont indiqué les gendarmes qui appellent le public au respect strict du confinement contre la propagation du Covid-19.

Le drame s’est déroulé vers 15H00 sur la commune de Saint-Martin-le- Vinoux quand deux jeunes Grenobloises du même âge entamaient une randonnée alpine sur les arêtes du Néron, un sommet culminant à presque 1.300 mètres d’alitude, a précisé à l’AFP le Peloton de Gendarmerie de Haute-Montagne (PGHM), confirmant une information du Dauphiné Libéré.

Pour une raison encore indéterminée, la victime, après s’être séparée de son amie, a chuté dans un couloir de descente et dévissé de « plusieurs dizaines de mètres ». Cette dernière a été retrouvée sans vie par les secouristes, alertés par la deuxième randonneuse inquiète de ne pas voir revenir la jeune femme.

« Cet accident, cela nous bouleverse mais cela ne devrait pas se voir aujourd’hui dans le contexte que l’on connaît », a-t-on ajouté au PGHM, rappellant les mesures de confinement dans lequel se trouve le pays et l’interdiction des pratiques outdoor sous peine d’amende.

Des contrôles sont effectués en montagne, ont souligné les gendarmes qui ont notamment verbalisé, dans l’après-midi à Montagny (Savoie), un homme de 76 ans, parti faire une promenade en raquette à neige.

Son épouse, inquiète de ne pas voir revenir le septuagénaire, avait appelé les secours qui l’ont retrouvé plus tard sain et sauf.

dfa-lg/nm

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available