Maroc : lorsque les obscurantistes aboient tels des chiens enragés

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Il n’en fallait pas plus pour que quelques adeptes de l’officine Al Adl Wa Al Ihsan, à la demande de leurs mentors, bien au chaud chez eux dont l’aboyeur en titre Hassan Kettani, se permettent, le 21 mars 2020 en soirée, de violer, à Tanger, Fès, Casablanca, Tétouan et Salé, l’État d’Urgence sanitaire, qui prône le confinement stricte pour lutter contre la propagation du COVID-19, en organisant des manifestations de rues tout en scandant la Chahada et psalmodiant des chants religieux mettant ainsi en danger leur vie, celle de leurs proches et de leurs concitoyens.

Qu’ils sachent, une fois pour toute que les services de police, de la Gendarmerie Royale, de l’armée et de la justice seront extrêmement fermes pour faire respecter l’État d’Urgence sanitaire.

A tous ces pestiférés de la bande de Hassan Kettani, des ignorants méconnaissant l’Islam, qui insiste sur la nécessité de protéger les corps et faire prévaloir l’intérêt général sur le préjudice, ils ne peuvent plus tromper le peuple marocain avec leur lecture déviationniste du Saint Coran.

De plus, ces corniauds, Hassan Kettani et consorts, calfeutrés dans leur villa cossue, COVID-19 oblige, ils sont parfaitement connus du peuple marocain et c’est pourquoi, on ne pourra que souhaiter la bienvenue à ces marlous aux geôles qui les attendent avec impatience pour qu’ils puissent danser la merguez party ! Ils en auront bien besoin !

D’ailleurs, c’est par pure peur de cette éventualité que ces soi-disant musulmans, mais aussi celle de choper le COVID-19, sont restés claquemurer dans leur luxueuse résidence bien au chaud pendant que leurs larbins se faisaient embarquer par les services de sécurité pour trouble à l’ordre public et violation de l’État d’Urgence sanitaire. Honte à ces faux dévots et grandes gueules !

Au fait ces marlous, pervers et déviationnistes des principes Sacrés de l’Islam ont-ils fait la moindre donation, même de 10 centime d’Euro, pour venir en aide aux citoyens marocains ? Que dalle ! Pour ces vauriens leurs comptes bancaires sont bien trop importants pour qu’ils puissent être mis à contribution contre le COVID-19.

Ce comportement inqualifiable met gravement en danger la population marocaine et est la résultante d’une instrumentalisation éhontée de la religion dans le seul but de briser l’union nationale en tentant de leur faire croire que le COVID-19 est une punition divine.

C’est pourquoi, les autorités marocaines, avec sang froid, affrontent ces comportements en utilisant la communication de proximité et le porte-à-porte pour sensibiliser la population aux effets dévastateurs de cette pandémie au COVID-19.

Et comme l’a si bien dit Tahar Ben Jelloun, un homme estimé,«  peut-être que le Maroc sortira de cette épreuve grandi, parce que la prise de conscience des citoyens et la manière civique et rigoureuse de la lutte contre le virus, auront évité à ce pays le grand malheur de la désolation, de la mort des innocents et de la destruction de son économie.

La religion, la foi, la croyance sont respectables. Mais la religion n’a pas son mot à dire quand un virus, surgi d’un territoire lointain, envahit le monde et décime des citoyens. Elle peut apaiser les esprits, mais elle ne fera pas reculer l’avancée du virus.

La religion, au lieu d’être un repère des valeurs de paix et de réconciliation, a été utilisée par des marchands du temple dont le but est d’arriver au pouvoir en comptant sur la foi des braves gens. Ces opportunistes et manipulateurs devraient être mis hors d’état d’exercer un quelconque pouvoir ».

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus