in

le gouvernement s’explique, les transferts de malades continuent

Les députés français s’apprêtent à questionner mercredi le gouvernement sur son action contre le coronavirus, dont la propagation continue de déborder les hôpitaux de plusieurs régions dont celle de Paris, d’où des patients sont évacués par trains médicalisés.

Un TGV médicalisé transportant 24 malades est parti mercredi de la gare parisienne d’Austerlitz vers la Bretagne (ouest) et un deuxième était prévu dans l’apès-midi pour 12 patients.

Selon le dernier bilan officiel, l’épidémie a tué en France 3.523 personnes hospitalisées. Le nombre de patients en réanimation a, lui, plus que doublé en une semaine et atteignait mardi soir 5.565 (+458).

Le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de la Santé Olivier Véran doivent être auditionnés mercredi en visioconférence par une mission d’information de l’Assemblée nationale, mise en place alors que l’exécutif est critiqué pour son « imprévoyance » face à la crise.

Les questions devraient porter sur le manque de masques de protection, de tests, de moyens pour les hôpitaux, la pénurie de médicaments, mais aussi sur l’ajustement des mesures économiques et sociales.

Cette mission, créée la semaine dernière, a vocation à contrôler chaque semaine les mesures prises par le gouvernement. Ce ne sera pas « un tribunal de l’inquisition », a prévenu le président de l’Assemblée et de la mission, Richard Ferrand, un proche du président Macron.

« Nous nous sommes tous beaucoup trompés sur la gravité de la maladie », a reconnu sur la chaîne CNews Philippe Juvin, chef des urgences à l’hôpital Georges Pompidou.

« Une fois qu’on aura gagné la lutte, on pourra faire le bilan de pourquoi on en est arrivé là, pour faire en sorte que ça n’arrive pas de nouveau », a-t-il estimé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Le Tchad déploie des militaires au Nigeria et au Niger pour lutter contre Boko Haram (gouvernement)

    Les experts prédisent que le virus pourrait tuer jusqu'à 240 000 Américains