Cameroun: un journal présente Franck Biya comme le prochain Président de la République

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Certains dénoncent une volonté de nuire au fils de l’actuel Chef de l’Etat alors que d’autres pensent que c’est un ballon d’essai.

«Le prochain Président de la République du Cameroun» ! C’est le titre qu’ affiche une grande Une attribuée au bihebdomadaire Sud Info Plus, le 1er avril 2020. Le titre est assorti d’une photo de Franck Biya, le fils aîné du Président Paul Biya.

Après recoupements, tout porte à croire qu’il s’agit d’un ‘‘poisson d’avril’’. D’ailleurs le patron du journal a publié un démenti à cet effet.

«Une fausse Une de notre journal Sud Info Plus, fabriquée de toutes pièces par des cybercriminels est en circulation depuis ce jour dans les réseaux sociaux, avec en grande image, Franck Biya. A cet effet, le directeur de publication de ce tabloïde, Honoré Ze Akono, décline toute responsabilité par rapport à ces actes criminels perpétrés par des individus sans foi ni loi. Et rassure l’opinion publique de ce qu’une telle Une, n’a jamais existée dans la rédaction centrale dudit journal. Voici d’ailleurs la dernière Une de notre journal paru ce 01 avril 2020. Merci de votre bonne compréhension», lit-on.

Le problème, c’est que le canular passe mal. Certains y voient un ballon d’essai. Le cas d’Éric Chinje. Sur sa page Facebook, l’ancien journaliste de la CRTV a eu la réaction suivante:

«Un journal local au Cameroun a publié des informations suggérant que le Président Paul Biya est décédé et que son fils Frank est en pole position pour lui succéder. Je n’accorde aucune crédibilité à l’une ou l’autre information, mais ma réaction est basée sur le fait qu’il peut s’agir d’un ballon d’essai.

Le journal, « Sud Info Plus », a accès à certaines autorités de la région Sud, et ne devrait pas être rejeté rapidement. Donc, s’il s’agit d’un ballon d’essai, sachez que les Camerounais n’accepteront rien de moins que les dispositions de la Constitution pour remplacer un Président frappé d’incapacité ou décédé. J’espère que d’autres voix s’élèveront à travers le pays pour envoyer ce message à tous ceux qui cherchent à détruire le Cameroun».

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available