Laminute.info: site d'actualité générale

Aucune distance physique dans l'espace: un nouvel équipage accueilli avec des câlins

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

CAPE CANAVERAL, FLA. –
Jeudi, trois astronautes se sont envolés pour la Station spatiale internationale, quittant la planète en proie à des virus sans grande fanfare et aucun membre de la famille sur le site de lancement pour leur dire adieu.

Chris Cassidy de la NASA et les Russes Anatoly Ivanishin et Ivan Vagner sont arrivés au laboratoire en orbite dans leur capsule Soyouz six heures après avoir décollé du Kazakhstan. Ils ont rejoint deux Américains et un Russe qui reviendront sur Terre dans une semaine.

Il n'y avait pas de distance sociale à 260 miles (420 kilomètres) vers le haut: alors qu'ils flottaient dans la station spatiale un par un, les nouveaux astronautes ont embrassé les trois déjà là. Ils étaient en quarantaine avant le lancement depuis un mois.

Les nouveaux membres d'équipage resteront à bord jusqu'en octobre, gardant l'avant-poste en marche jusqu'à ce que SpaceX lance une paire d'astronautes de la NASA depuis le Kennedy Space Center de Floride, dès le mois prochain. Ce sera le premier lancement orbital d'astronautes des États-Unis depuis la fin du programme de navette spatiale de la NASA en 2011.

Le décollage de jeudi a été discret même selon les normes russes, étant donné la pandémie de coronavirus qui a balayé le monde. La NASA a retransmis le décollage en direct comme d'habitude, mais seuls quelques employés de l'agence spatiale basés en Russie étaient au cosmodrome de Baïkonour.

L'épouse de Cassidy, Peggy, a regardé le lancement depuis le Mission Control de la NASA à Houston. Elle est rentrée chez elle il y a quelques semaines, après avoir dit au revoir à son mari au siège du cosmonaute à Star City, en Russie.

"Aucun virus n'est plus fort que le désir humain d'explorer", a tweeté l'administrateur de la NASA, Jim Bridenstine. "Je suis reconnaissant à l'ensemble des équipes de ΓåòNASA et Γåòroscosmos pour leur dévouement à faire de ce lancement un succès."

À la veille du décollage, les astronautes ont déclaré qu'ils se sentaient fantastiques après avoir été en quarantaine stricte. Les foules clairsemées restaient pour la plupart à une distance sûre des astronautes; même le prêtre orthodoxe offrant la bénédiction coutumière se tenait à plusieurs mètres de là.

"De toute évidence, nous aimerions avoir nos familles ici avec nous, mais c'est ce que nous comprenons que nous devons faire pour être en sécurité", a déclaré Cassidy mercredi. "Le monde entier est également touché par la même crise."

Ivanishin a ajouté: "Nous avons été complètement isolés à ce stade final de la formation."

Outre le coronavirus, il y a eu une autre tournure: Ivanishin et Vagner ont été affectés au vol il y a à peine deux mois, après que l'un des membres d'équipage russe d'origine eut été blessé à l'œil.

À cause du changement d'équipe tardif, Ivanishin et Vagner n'avaient pas de vêtements qui les attendaient à la station spatiale. Ils ont pris quelques tenues supplémentaires avec eux sur le Soyouz, d'autres devraient arriver sur le prochain navire de ravitaillement russe plus tard ce mois-ci.

Les responsables de la NASA et de l'Agence spatiale russe n'étaient que quelques-uns à s'adresser aux astronautes, protégés derrière un mur de verre, avant de partir pour la rampe de lancement. La salle est normalement remplie de familles, d'amis et de types de programmes spatiaux; jeudi, les rangées de sièges étaient presque toutes vides. Les journalistes étaient parmi ceux qui étaient tenus à l'écart.

"Ce fut un lancement et un amarrage stupéfiants", a déclaré par radio le contrôle de mission de la NASA depuis Houston après l'arrivée de l'équipage. "Et même si nous souhaitons que tout le monde vous voit au large de Baïkonour, nous savons que votre famille et vos amis, ainsi que votre famille de la NASA, regardaient tout le chemin et ne pouvaient pas être plus fiers."

"Nous sommes vraiment très heureux d'arriver ici", a répondu Cassidy, un capitaine de la Marine.

Il s'agit du troisième vol spatial pour Cassidy et Ivanishin, et le premier pour Vagner.

Déjà à bord – et devant revenir sur Terre le 17 avril – se trouvent Jessica Meir et Andrew Morgan de la NASA, et le russe Oleg Skripochka.

Le directeur de Roscosmos – l'agence spatiale russe – a déclaré plus tôt cette semaine que neuf employés ont été testés positifs pour le coronavirus. Roscosmos contrôle un vaste réseau d'usines de production et d'installations de lancement et compte environ 200 000 employés, a déclaré le directeur Dmitry Rogozin, qui a assisté au lancement jeudi.

——

Isachenkov a contribué de Moscou.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus