Un astronaute de la NASA et des cosmonautes russes se lanceront dans la station spatiale lors d'une pandémie

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Deux cosmonautes russes, Anatoli Ivanishin et Ivan Vagner, et l'astronaute de la NASA Chris Cassidy devraient décoller vers la Station spatiale internationale depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan jeudi matin à 4 h 05 HE.

Le lancement prévu intervient à un moment où de nombreux événements ont été reportés ou annulés en raison de la pandémie de coronavirus.

La NASA a une longue histoire de mise en quarantaine des astronautes avant de se rendre dans l'espace pour empêcher des maladies comme le rhume et la grippe de se produire au large de notre planète. C'était une préoccupation même au début du programme des astronautes de l'agence.

"La santé et le bien-être de l'équipage sont toujours primordiaux", a déclaré Courtney Beasley, spécialiste des communications au Johnson Space Center de la NASA. "Tous nos équipages doivent rester en quarantaine pendant deux semaines avant leur lancement. Cela garantit qu'ils ne sont pas malades ou en train d'incuber une maladie lorsqu'ils arrivent à la station spatiale, et est appelé" stabilisation de la santé "."

Avant la mise en quarantaine, les astronautes ont suivi les recommandations des Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis concernant le coronavirus. La NASA et l'Agence spatiale russe, Roscosmos, ont maintenu la période de quarantaine standard de deux semaines pour l'équipage, a déclaré Beasley.

"Pendant la quarantaine, les astronautes vivent dans leurs quartiers d’équipage – la NASA a des quartiers d’équipage à cet effet dans les centres spatiaux Kennedy et Johnson – et Roscosmos les a à Baïkonour", a-t-elle déclaré. "Ils n'ont pas de contact direct avec quiconque qui n'a pas été pré-autorisé par les chirurgiens de vol de la NASA. Le temps est consacré à la préparation du vol, à l'étude et au repos, ainsi qu'à travailler et à passer des appels vidéo avec des amis et des membres de la famille."

Environ six heures après le lancement de jeudi matin, ils accosteront à la Station spatiale internationale à 9 h 30 HE. Environ deux heures plus tard, les écoutilles s'ouvriront et ils rejoindront le cosmonaute Roscosmos Oleg Skripochka et les astronautes de la NASA Jessica Meir et Andrew Morgan.

Skripochka et Meir retourneront sur Terre le 17 avril après avoir passé six mois sur la station. Morgan, qui reviendra également sur Terre avec eux, s'est lancé dans la station à l'occasion du 50e anniversaire de l'alunissage d'Apollo 11 et avait une mission prolongée de huit mois.

Lorsque Skripochka, Meir et Morgan reviendront de leur séjour dans l'espace, ils reviendront sur une Terre très différente. Lors de leur lancement, le coronavirus n'était pas une menace. Maintenant, c'est une pandémie.

La NASA a déjà mis en place un protocole pour le retour des astronautes qui comprend un contrôle médical post-atterrissage par des médecins de vol. Les médecins et d'autres équipes de la NASA aident les astronautes à se réacclimater à la gravité de la Terre, les faisant se lever et marcher peu de temps après l'atterrissage. Dans les semaines qui suivent, ils sont surveillés pour s'assurer qu'ils sont en bonne santé.

Cette fois, les protocoles seront plus étendus.

"La NASA suivra de près les recommandations du CDC sur le contrôle des infections pour le coronavirus alors qu'Andrew Morgan et Jessica Meir retournent sur Terre et commencent leur période de tests médicaux et de réadaptation après le vol", a déclaré Beasley.

"Cela comprend le nettoyage des surfaces, l'éloignement social, l'accent mis sur l'hygiène des mains, l'encouragement des membres de l'équipe de la NASA qui sont malades à rester à la maison et la limitation des contacts avec les membres d'équipage."

Le 15 avril, deux jours avant le retour de l'équipage actuel sur Terre, une "cérémonie de passation de commandement" aura lieu sur la station au fur et à mesure que le nouvel équipage prendra le relais, selon la NASA.

C'est le troisième vol spatial pour Cassidy et Ivanishin, et c'est le premier pour Vagner.

Cassidy a été choisi par la NASA pour être astronaute en 2004. Il a également servi pendant 11 ans en tant que membre de l'US Navy SEALs Team. Sa précédente expérience de vol spatial comprend une mission de navette sur Endeavour pour aider au montage de la Station spatiale en 2009. Au cours de ce vol, il est devenu la 500e personne de l'histoire à voler dans l'espace.

Il a également passé six mois sur la station spatiale en 2013, l'un des premiers membres d'équipage à participer au nouveau système de rendez-vous qui a raccourci l'accostage avec la station spatiale de deux jours à six heures.

Cassidy, Ivanishin et Vagner accueilleront également les astronautes de la NASA, Bob Behnken et Doug Hurley, lorsqu'ils arriveront à la station spatiale de la mi-fin à la fin mai au cours du test en vol SpaceX Demo-2 de la NASA.

Ce sera la première fois que des astronautes se lanceront dans l'espace à bord d'une fusée et d'un vaisseau spatial américain depuis le sol américain depuis la dernière mission de la navette spatiale en 2011. Depuis, les équipages qui décollent de la Station spatiale internationale partent de Baïkonour à bord du vaisseau russe Soyouz.

Demo-2 est le test en vol final du système avant que SpaceX ne soit certifié pour effectuer des vols opérationnels d'équipage vers et depuis la station spatiale pour la NASA, a indiqué l'agence.

L'agence surveille les directives du CDC en ce qui concerne la planification de la mission, ont-ils déclaré. La date de lancement pourrait être reportée.

The-CNN-Wire
™ & © 2020 Cable News Network, Inc., une société WarnerMedia. Tous les droits sont réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available