in

Un navire au centre d'une épidémie de virus perquisitionné par la police australienne

BRISBANE, AUSTRALIE —
La police portant un équipement de protection est montée à bord d'un bateau de croisière pour saisir des preuves et interroger les membres d'équipage du navire liés à des centaines d'infections à coronavirus et à 15 décès en Australie.

Environ 2 700 passagers ont débarqué du navire le 19 mars à Sydney et il est depuis devenu la plus grande source d'infections à coronavirus en Australie. Plus de 600 cas de COVID-19 et 15 décès sont liés au navire, le Ruby Princess.

La police de la Nouvelle-Galles du Sud, qui est montée à bord du navire mercredi soir à Port Kembla au sud de Sydney, a déclaré qu'elle devrait rester au port pendant 10 jours avec ses 1 040 membres d'équipage soumis à des évaluations médicales. Environ 200 membres d'équipage ont montré des symptômes de COVID-19, tandis que 18 ont été testés positifs pour le virus qui le provoque. Les travailleurs restant sur le navire sont originaires de 50 pays.

Le commissaire de police de la Nouvelle-Galles du Sud, Mick Fuller, a déclaré jeudi que les policiers avaient saisi une boîte noire "très similaire à celle des avions internationaux" et d'autres preuves. Il a dit que le capitaine avait été extrêmement utile.

"Je peux confirmer qu'il y a encore plus de 1 000 membres d'équipage sur le navire", a-t-il déclaré, ajoutant que les trois quarts d'entre eux souhaitaient rester sur le navire. "Ils se sentent en sécurité sur le navire et je pense que c'est un bon résultat."

Le propriétaire du navire, Princess Cruises, est une filiale de Carnival Corporation. Carnival Australia n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Jeudi, l'Australie a enregistré sa plus faible augmentation des cas de coronavirus en plus de trois semaines.

Le ministre de la Santé, Greg Hunt, a déclaré qu'il y avait 96 nouveaux cas, la première fois qu'il y en avait moins de 100 par jour depuis le 17 mars. Le pic était le 28 mars, avec 457 cas enregistrés. Il y a eu au total un peu plus de 6 000 et 51 décès en Australie à cause du virus.

Cherchant à limiter l'impact sur l'économie, les législateurs ont adopté mercredi un programme de subventions salariales d'une valeur de 130 milliards de dollars australiens (81 milliards de dollars américains).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    confinement prolongé en France, l’économie va souffrir

    Le Soudan en quête de stabilité un an après la chute de Béchir