Le Royaume-Uni et l'UE tiennent des négociations commerciales sur le Brexit par vidéo au milieu d'une épidémie de virus

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

LONDRES –
L'Union européenne et la Grande-Bretagne ont déclaré mercredi qu'elles avaient eu des pourparlers "constructifs" sur leur future relation malgré la pandémie de coronavirus sabordant les négociations en face à face. Mais les deux parties restent très éloignées quant à savoir si un accord peut être conclu d'ici la fin de l'année.

Les négociateurs en chef Michel Barnier, pour l'UE, et David Frost pour le Royaume-Uni se sont rencontrés par vidéoconférence pour fixer les dates des prochains cycles de négociations d'une semaine à la fin avril, à la mi-mai et au début juin.

Les deux parties ont déclaré dans un communiqué commun que l'objectif était de "réaliser des progrès réels et tangibles" d'ici juin, lorsqu'un sommet de haut niveau est prévu pour décider s'il y a des chances de succès d'ici la fin de l'année.

La Grande-Bretagne a officiellement quitté le bloc des 27 pays le 31 janvier, mais reste dans l'orbite économique de l'UE, y compris son marché unique pour le commerce des biens et services, jusqu'à la fin de l'année. Les deux parties doivent jusque-là établir une nouvelle relation couvrant le commerce, la sécurité et une foule d'autres questions.

L'UE considérait déjà qu'un délai serré – la plupart des accords commerciaux prennent des années à négocier. Aux termes de l'accord de divorce entre le Royaume-Uni et l'UE, la période de transition peut être prolongée de deux ans.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a insisté sur le fait qu'il ne demanderait pas cette prolongation, avant que la pandémie de coronavirus ne bouleverse la vie et ne consume les énergies des gouvernements du monde entier.

Les plans des pourparlers à Londres et à Bruxelles ont été abandonnés et Barnier et Frost sont tombés malades avec COVID-19, bien que les deux se soient rétablis.

Les deux parties voient le sommet de juin comme la dernière occasion de reporter la date limite après le 31 décembre. Les pays de l'UE et les hauts responsables du bloc sont majoritairement contre de se limiter à un délai serré fixé par Londres.

Mais alors même que Johnson se remet d'un cas de COVID-19 qui l'a placé en soins intensifs, le gouvernement britannique dit qu'il ne demandera pas plus de temps.

"La politique du gouvernement à ce sujet est inchangée, et il est également écrit dans la loi que la période de transition se terminera le 31 décembre", a déclaré mercredi le porte-parole de Johnson, James Slack.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus