Un tireur abat neuf personnes dans un village de montagne libanais

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Beyrouth –
Un homme armé a abattu neuf personnes mardi, dont cinq Syriens, et a laissé leurs corps à plusieurs endroits dans un village de montagne au sud-est de la capitale Beyrouth, a déclaré le Premier ministre et les informations de l'Etat.

Le motif de ces tueries n'était pas immédiatement connu, a déclaré l'agence nationale de presse nationale. Il a indiqué que le tireur s'était enfui dans les champs voisins et qu'il était poursuivi par les forces de sécurité.

De telles fusillades au Liban, où de nombreuses personnes gardent des fusils ou des pistolets chez eux, sont rares. Le Liban abrite plus d'un million de réfugiés syriens et d'autres Syriens résidents.

La NNA a déclaré qu'un fusil à pompe et un fusil d'assaut Kalachnikov avaient été utilisés lors des tirs.

Le Premier ministre Hassan Diab "a dénoncé le crime horrible", a déclaré son bureau dans un communiqué. Le Premier ministre a appelé les agences de sécurité et les autorités judiciaires à accélérer l'enquête pour révéler ses circonstances et identifier les auteurs.

Les morts comprenaient cinq Syriens et quatre Libanais dont les corps ont été laissés à plusieurs endroits à Baakline, a rapporté la télévision locale LBC.

"C'est similaire aux fusillades qui se produisent en Amérique", a déclaré à la presse Marwan Hamadeh, un député de Baakline. Il a exhorté les forces de sécurité à arrêter le tireur, affirmant "qu'il y a des indications qu'il pourrait être une personne mentalement instable".

Le maire de Baakline, Abdullah al-Ghoseini, a déclaré au quotidien An-Nahar que le motif de la fusillade n'était pas clair, ajoutant qu'elle avait eu lieu dans une zone comprenant des logements pour les travailleurs syriens.

Al-Ghoseini a déclaré plus tard à LBC que le tournage avait commencé à 15h30. (12h30 GMT) et les opérations de recherche du tireur étaient toujours en cours cinq heures plus tard. Il a ajouté que les Syriens tués vivaient dans le village depuis près de 10 ans.

La fusillade survient alors que le Liban connaît sa pire crise économique et financière depuis des décennies. Un effondrement de la valeur de la monnaie locale par rapport au dollar américain a entraîné une forte augmentation des prix.

Les manifestations anti-gouvernementales ont repris mardi pour appeler le Cabinet à travailler à l'amélioration des conditions de vie dans ce pays presque en faillite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available