L'affaire de Meghan relative à la vie privée contre un tabloïd a été entendue par un tribunal britannique

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

LONDRES –
Une audience préliminaire s'est ouverte vendredi devant la Haute Cour de Grande-Bretagne dans le cadre de l'action en justice de la duchesse de Sussex contre un journal britannique qui a publié ce qu'elle décrit comme une lettre "privée et confidentielle" qu'elle a écrite à son père.

Meghan poursuit le Mail on Sunday et sa société mère, Associated Newspapers, pour avoir publié une lettre qu'elle a écrite à son père, Thomas Markle. Le procès civil accuse le journal de violation du droit d'auteur, d'utilisation abusive d'informations privées et de violation de la loi britannique sur la protection des données.

Associated Newspapers nie les allégations – en particulier l'affirmation selon laquelle la lettre a été présentée d'une manière qui a changé sa signification. La société a déclaré son intention de lutter vigoureusement contre cette affaire.

Les avocats d'Associated Newspapers demanderont au tribunal de radier certaines parties de l'affaire Meghan avant un procès complet des questions, arguant que les allégations de "malhonnêteté et d'intention malveillante" ne devraient pas faire partie de son cas.

Alors que l'audience s'ouvrait par vidéoconférence, Anthony White, un avocat représentant l'éditeur, a déclaré au juge que les avocats de Meghan avaient fait "de nouvelles allégations de mauvaise conduite délibérée" et a accusé l'éditeur de "harceler, humilier, manipuler et exploiter" Thomas Markle.

Harry et Meghan devaient écouter la partie de l'audience menée par ses avocats.

La relation tendue de Thomas Markle avec sa fille a compliqué l'entrée de Meghan dans la famille royale.

Il devait marcher Meghan dans l'allée lors de son mariage en mai 2018, mais s'est retiré à la dernière minute, invoquant des problèmes cardiaques. L'ancien directeur de l'éclairage de la télévision a accordé des interviews occasionnelles aux médias, se plaignant en décembre 2018 d'avoir été "fantôme" par sa fille après le mariage.

La lettre a été écrite trois mois après le mariage royal au château de Windsor.

Les analystes ont comparé le dossier judiciaire au procès de feu la princesse Diana sur des photographies montrant son exercice sur l'équipement de gym. L'affaire a été réglée avant d'être entendue.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus