Monde

La réouverture des usines bangladaises risque un pic dans le cas d'un virus

DHAKA, BANGLADESH —
Le Bangladesh a rouvert des centaines de ses usines de confection cette semaine après près d'un mois de fermetures pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Les critiques estiment que cela risque de déclencher une forte augmentation des infections chez les travailleurs.

Un groupe industriel a déclaré qu'environ 850 usines fonctionnent avec moins de travailleurs que d'habitude et respectent les consignes de sécurité. Les défenseurs du travail affirment que l'on ne fait pas assez pour assurer la sécurité des 4 millions de travailleurs des quelque 4 000 usines de confection du Bangladesh.

Le nombre d'usines qui ont rouvert est contesté. Des militants et des analystes ont déclaré vendredi que près de 2 000 usines de confection avaient redémarré la production.

La Bangladesh Garment Manufacturers and Exporters Association [Association des fabricants et exportateurs de vêtements du Bangladesh] a déclaré que seulement 850 usines avaient ouvert leurs portes jeudi, utilisant un nombre limité de travailleurs vivant à proximité.

"Les marques mondiales sont heureuses de voir les usines s'ouvrir car sinon une saison entière aurait été perdue", a déclaré dans un courriel Mohammad Abdur Razzak, secrétaire du groupe industriel.

Razzak a déclaré que les usines respectaient les directives sanitaires et que les inspections ont révélé que seulement quatre des 105 personnes visitées ne respectaient pas les normes.

Comme c'est le cas ailleurs, les travailleurs et leurs employeurs sont déchirés entre subir encore plus de pertes de revenus en restant fermés et risquer une recrudescence des infections s'ils cessent de prendre des précautions trop tôt.

La reprise de la fabrication a fait suite à une décision du gouvernement d'autoriser la réouverture des entreprises sous la forte pression des entreprises. Les usines sont allées de l'avant, craignant de perdre des affaires face à des concurrents au Vietnam, au Cambodge, en Inde, au Sri Lanka et en Inde.

Un haut responsable de la santé publique dans une grande zone industrielle près de Dacca a exhorté les usines à fermer à nouveau.

Le Bangladesh a confirmé 7 667 personnes infectées par un coronavirus et 168 décès depuis que son premier cas a été signalé le 8 mars. Environ 500 nouveaux cas sont confirmés quotidiennement dans la nation de 160 millions de personnes, qui ne compte que 25 centres de dépistage et un système de santé fragile.

Des milliers de travailleurs se seraient précipités pour reprendre leur emploi dans la capitale, Dacca et les districts industriels voisins, alarmant les militants syndicaux.

"Qui assumera la responsabilité si des centaines de travailleurs tombent malades?" a déclaré Kalpona Akter, directrice exécutive du Bangladesh Centre for Workers Solidarity.

Ahsan H. Mansur, directeur exécutif du think-tank local Policy Research Institute, a déclaré qu'au moins une semaine aurait dû être autorisée pour mieux se préparer à la réouverture.

"Les usines ont repris leurs activités sans y avoir beaucoup réfléchi", a-t-il déclaré. "Il existe un risque énorme de transmission de virus chez les travailleurs."

Comments

0 comments

Tags
Loading...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Veiller activer le bloqueur de publicité afin de naviguer sur notre site. Merci pour votre compréhension.