Début du procès pour l'attaque d'une mosquée norvégienne

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

COPENHAGUE –
Un Norvégien soupçonné d'avoir tué sa demi-soeur puis d'avoir pris d'assaut une mosquée d'Oslo avec des armes à feu "avec l'intention de tuer le plus de musulmans possible", a comparu jeudi devant le tribunal, accusé de meurtre et de terreur.

Philip Manshaus a comparu devant un tribunal à l'ouest de la capitale norvégienne et a nié les accusations lues par le procureur Johan Oeverberg, a annoncé l'agence de presse norvégienne NTB. Aucune information n'est apparue sur sa probable ligne de défense.

Manshaus a été maîtrisé à l'intérieur de la mosquée du Centre islamique Al-Noor dans la banlieue d'Oslo le 10 août. Il a tiré six coups de feu mais n'a touché personne. Une personne a été légèrement blessée lorsqu'il a sauté sur Manshaus à l'intérieur de la mosquée et l'a retenu jusqu'à l'arrivée des policiers.

L'accusation dit que Manshaus, 22 ans, est soupçonné d'avoir tué sa demi-soeur de 17 ans, Johanne Zhangjia Ihle-Hansen, en lui tirant quatre coups de feu – trois dans la tête et un dans la poitrine – avec un fusil de chasse à leur domicile dans la banlieue d'Oslo de Baerum.

Peu de temps après, selon les procureurs, Manshaus s'est rendu dans une mosquée voisine où trois hommes se préparaient pour les célébrations de l'Aïd al-Adha. Il portait un casque avec une caméra vidéo attachée et un gilet pare-balles.

Ils disent que Manshaus était armé d'un fusil de chasse et d'un fusil de chasse et a tiré quatre coups de feu avec le fusil sur une porte en verre avant qu'il ne soit maîtrisé par l'un des hommes de la mosquée de l'époque, Muhammad Rafiq. Pendant la bagarre, deux autres coups de feu ont été tirés mais personne n'a été touché.

Les médias norvégiens ont rapporté que Manshaus avait été inspiré par des tirs en mars 2019 en Nouvelle-Zélande, où un homme armé a visé deux mosquées, tuant 51 personnes, et en août 2019 à El Paso, au Texas, où un assaillant a ciblé des Hispaniques et fait au moins 22 morts.

L'agence norvégienne de sécurité intérieure PST a déclaré avoir eu un "vague" pourboire à propos de Manshaus un an avant la fusillade, mais ce n'était pas suffisant pour agir car ils n'avaient aucune information sur des "plans concrets" d'attaque.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available