La souffrance psychologique survivra à la pandémie de coronavirus, prévient le chef de l'ONU

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a averti mercredi que les souffrances psychologiques survivraient à la crise des coronavirus.

"Même lorsque la pandémie sera maîtrisée, le chagrin, l'anxiété et la dépression continueront d'affecter les personnes et les communautés", a-t-il déclaré dans un message vidéo.

Le chef de l'ONU a lancé une note d'orientation invitant les gouvernements, la société civile et les autorités sanitaires à aborder la dimension de la santé mentale de la crise.

"Les services de santé mentale sont un élément essentiel de toutes les réponses du gouvernement à COVID-19. Ils doivent être élargis et entièrement financés", a déclaré António Guterres.

Il a déclaré que la pandémie augmentait les souffrances psychologiques, notamment le chagrin causé par la perte d'êtres chers, le choc des pertes d'emplois, l'isolement et la peur pour l'avenir.

Les travailleurs de la santé, les personnes âgées, les adolescents, ceux qui ont des problèmes de santé mentale préexistants et ceux qui sont pris dans un conflit sont les plus exposés au stress mental supplémentaire de la crise.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus