Toujours en fonction, le Premier ministre du Lesotho menacé d’être démis (parti)

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le Premier ministre en sursis du Lesotho Thomas Thabane pourrait être destitué par le roi s’il ne démissionne pas avant la date fixée au Parlement pour l’investiture de son successeur, le 22 mai, a fait savoir jeudi son parti.

Le petit royaume africain est agité par une grave crise politique depuis que M. Thabane, 80 ans, a été mis en cause au début de l’année dans l’assassinat de son ex-épouse en 2017.

Pressé de quitter ses fonctions depuis des mois par son parti, la Convention de tous les Basoto (ABC), et la coalition qui soutient son gouvernement, le Premier ministre avait annoncé à l’AFP qu’il remettrait sa démission mercredi au roi Letsie III.

Le porte-parole de M. Thabane, Relebohile Moyeye, a toutefois fait savoir jeudi qu’il n’avait « reçu aucune information indiquant le Premier ministre avait démissionné ».

Le Parlement doit se réunir le 22 mai pour approuver la nomination d’un nouveau Premier ministre, l’actuel ministre des Finances Moeketsi Majoro.

« Comme il (Thomas Thabane) n’a pas formellement présenté sa démission au roi, le roi a le pouvoir de le démettre de ses fonctions car le président du Parlement l’a officiellement informé que M. Thabane n’avait plus le soutien de sa majorité », a expliqué à l’AFP le président de la ABC, Samuel Rapapa.

« Nous attendons désormais du roi qu’il le démette de ses fonctions », a poursuivi M. Rapapa.

Au pouvoir depuis 2017, M. Thabane reste sous la menace de poursuites pour le meurtre de son ex-épouse. Sa deuxième épouse a déjà été inculpée dans ce dossier.

Le chef du gouvernement a toujours nié toute implication dans le meurtre de son ex-femme.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus