Cinéma

L’industrie de la télévision et du cinéma cherche à se remettre sur la bonne voie à l’ère de COVID-19

Toronto se préparait pour un autre été record dans la production télévisuelle et cinématographique lorsque les mesures de contrôle du COVID-19 ont brusquement arrêté les caméras de rouler.

Désormais, les travailleurs de l’industrie à Toronto – l’un des cinq principaux centres de production de films en Amérique du Nord – attendent avec impatience le feu vert des représentants du gouvernement pour pouvoir se remettre au travail avec les protocoles de sécurité en place.

«Nous espérons qu’un certain type de travail pourra peut-être commencer dès juin ou juillet et que cela pourrait simplement ouvrir des bureaux pour une préparation précoce», a déclaré Monty Montgomerie, agent commercial de l’IATSE, local 873, qui représente 1 500 techniciens de cinéma à Toronto. et le sud de l’Ontario.

«Nous devrons évidemment respecter ce qui peut et ne peut pas être fait. Il faudra peut-être tenir compte des mesures de distanciation sociale – (le nombre) de personnes qui peuvent se rassembler – seront des facteurs à prendre en compte », a-t-il ajouté. «Et ce n’est pas un scénario unique. Il y aura certains types de production (comme domestique) qui seront plus appropriés pour commencer plus tôt que d’autres. »

Lorsque le gouvernement provincial a récemment adopté la première phase de son plan de réouverture, les studios de postproduction et d’animation cinématographiques et télévisuels ont pu reprendre leurs activités.

Cependant, le tournage ou d’autres activités sur place – en particulier celles qui nécessitent la présence d’un grand nombre d’artistes et d’équipiers – ne peuvent pas reprendre.

La ville de Toronto a déclaré qu’en 2018, la production cinématographique, télévisuelle, numérique et commerciale a soutenu 30000 emplois, injectant près de 2 milliards de dollars dans l’économie locale avec 1412 projets.

“Nous ne pouvons pas nous permettre d’aborder le retour au travail avec autre chose que le plus grand soin pour la santé et la sécurité de tous”, a déclaré la commissaire au film de Toronto, Marguerite Pigott, dans un communiqué.

Toronto a également annoncé que tout nouveau permis de tournage délivré par la ville serait suspendu jusqu’au 30 juin.

«Nous espérons que certains travaux reprendront en juillet, dans un monde parfait», a déclaré Montgomerie. “Mais encore une fois, c’est difficile à dire parce que nous pourrions voir des mesures prises en arrière au niveau du gouvernement alors que les gens lèvent des restrictions partout en Amérique du Nord et nous allons voir ce qui se passera dans les deux prochaines semaines.”

Le caméraman de Toronto Rob Duckworth était sur le point de commencer à filmer un pilote lorsque COVID-19 a stoppé l’industrie de la télévision et du cinéma.

«Les plateaux de tournage peuvent accueillir jusqu’à 100 personnes certains jours», a expliqué Duckworth, 26 ans, représenté par l’IATSE. local 667.

«Il y a une fin en vue, mais il ne semble pas que ce sera bientôt mais on ne sait jamais. Tout le monde veut retourner au travail. »

Surtout pendant la période la plus occupée de l’année.

“Il se préparait à être un autre occupé”, a déclaré Duckworth. «Depuis que j’ai adhéré au syndicat, je travaille (plus ou moins) sans arrêt. Les cinq ou six dernières années à Toronto ont donc été incroyables. »

LUMIÈRES! CAMÉRA! PAS D’ACTION?

Voici un échantillon des productions qui ont été répertoriées par le bureau du film de la ville comme tournage ou qui devraient commencer sous peu à Toronto lorsque le verrouillage de COVID-19 a commencé:

FILMS:

Flint Strong, un bio-pic de boxe

Nightmare Alley avec Bradley Cooper du réalisateur Guillermo Del Toro

Aucun homme de Dieu avec Elijah Wood en tant que membre de la nouvelle unité d’analyse du comportement du FBI des années 80 en même temps que Ted Bundy était dans le couloir de la mort

LA TÉLÉ:

Le conte de la servante, une série basée sur le roman de Margaret Atwood

Voir, une série fantastique avec Jason Momoa et Alfre Woodard

Y le dernier homme, une série post-apocalyptique basée sur une bande dessinée

Unité mobile Odd Squad, une série pour enfants basée sur les mémoires auto-publiées de BB Easton

Meilleures intentions, une série sur célibataire qui est conseiller d’orientation au lycée de son fils

Oiseaux libres, une série sur les super-héros

Noël 8 bits, un téléfilm de Noël

Tourner, Comédie musicale télévisée sur une adolescente en deuil jonglant avec son restaurant familial et son intérêt pour la musique

Comments

0 comments

Loading...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Veiller activer le bloqueur de publicité afin de naviguer sur notre site. Merci pour votre compréhension.