Monde

Le PDG achète une entreprise de médias en difficulté en Nouvelle-Zélande pour 1 NZ $

WELLINGTON, NOUVELLE-ZÉLANDE –
L’une des plus grandes organisations médiatiques de Nouvelle-Zélande est vendue pour un dollar à son directeur général, ont annoncé lundi les propriétaires.

L’organisation Stuff imprime de nombreux quotidiens du pays et gère un site Web d’actualités populaire du même nom. Il emploie environ 900 personnes, dont 400 journalistes.

Détenue par Nine Entertainment en Australie, Stuff a dû faire face à des difficultés financières avant le déclenchement de la pandémie de coronavirus et a depuis vu ses revenus publicitaires plonger.

Dans une déclaration au marché boursier australien, Nine a déclaré que Stuff serait vendu au PDG Sinead Boucher dans le cadre d’un accord de rachat par la direction qui sera conclu d’ici la fin du mois.

“Nous avons toujours dit que nous pensons qu’il est important que Stuff ait une propriété locale et nous sommes fermement convaincus que c’est le meilleur résultat pour la concurrence et les consommateurs en Nouvelle-Zélande”, a déclaré Hugh Marks, PDG de Nine.

Boucher a dit qu’elle avait été “époustouflée” par les commentaires positifs qu’elle avait reçus au sujet de l’achat.

“Je me sens vraiment heureuse, soulagée et fière. Cela a été deux semaines vraiment intenses pour arriver à la ligne d’arrivée”, a-t-elle déclaré.

Boucher, 49 ans, a commencé sa carrière en tant que journaliste pour le journal The Press à Christchurch et a ensuite aidé à diriger certaines des innovations numériques de l’entreprise.

Elle a déclaré qu’elle n’avait aucun plan immédiat pour des réductions de personnel ou des fermetures de journaux, bien que le changement de propriétaire ne soit pas une solution miracle pour résoudre les problèmes auxquels Stuff et d’autres sociétés de médias sont confrontés.

Boucher a déclaré qu’elle chercherait à augmenter les revenus des lecteurs en ligne. Le mois dernier, Stuff a mis en place une option permettant aux lecteurs de donner de l’argent.

Boucher a déclaré qu’elle achète Stuff via une société à responsabilité limitée et étudie les détails d’un plan de transition de la propriété en donnant au personnel une participation directe en tant qu’actionnaires de la société.

L’accord met fin aux efforts de la société de médias rivale NZME pour acheter Stuff.

Les discussions entre les deux sociétés sont devenues acrimonieuses et se sont retrouvées entre les mains d’avocats. La Haute Cour a rejeté la semaine dernière une injonction provisoire demandée par NZME qui aurait pu retarder la vente à Boucher.

Neuf ont déclaré que dans le cadre de l’accord, elle conservera la propriété d’une imprimerie à Wellington et la louera à Stuff. Il tirera également une partie des bénéfices de la récente vente de la filiale de l’entreprise, Stuff Fiber, un fournisseur d’accès à Internet.

La plupart des entreprises médiatiques néo-zélandaises ont du mal depuis la pandémie. Stuff a temporairement réduit le salaire des employés tandis que NZME a annoncé son intention de supprimer 200 emplois.

Le mois dernier, la société allemande Bauer Media a fermé ses activités en Nouvelle-Zélande et a cessé de publier de nombreux magazines du pays. Et le diffuseur MediaWorks a déclaré lundi au personnel que 130 postes seraient supprimés.

Comments

0 comments

Tags
Loading...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Veiller activer le bloqueur de publicité afin de naviguer sur notre site. Merci pour votre compréhension.