Guy Laliberte veut racheter le Cirque du Soleil, garder son siège social à Montréal

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

MONTRÉAL –
Le fondateur du Cirque du Soleil, Guy Laliberte, dit vouloir racheter la compagnie de cirque de renommée internationale qu’il a créée il y a plus de 35 ans.

Laliberte, qui a vendu ses actions restantes dans le célèbre cirque en février dernier, a déclaré dimanche soir à une émission de télévision populaire qu’il souhaitait constituer une équipe de propriétaires et racheter la société.

« Aujourd’hui, j’ai pris la décision de me lancer dans le processus d’achat », a-t-il déclaré sur Tout le monde en parle de Radio-Canada. Le cirque, cependant, doit plus de 1,25 milliard de dollars aux créanciers et a été fermé depuis le début de la pandémie de COVID-19.

Laliberte a déclaré que la compagnie de cirque qu’il avait créée en 1984 « m’avait tellement donné et si je peux aider, nous serons là. »

Il a vendu les 10 pour cent qu’il lui restait à la caisse de retraite du Québec, la Caisse de dépôt et placement du Québec, en février dernier. Le montant n’a pas été rendu public, mais la valeur de ce bloc d’actions a été estimée à plus de 100 millions de dollars.

Les directeurs de théâtre Franco Dragone, d’Italie, et Robert Lepage, de Québec, ont tous deux manifesté leur intérêt, a déclaré Laliberte, à relancer le Cirque du Soleil.

Le gouvernement du Québec a indiqué qu’il était prêt à aider financièrement le cirque. Le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, a confirmé la semaine dernière que le gouvernement provincial était en pourparlers avec des investisseurs potentiels.

Le géant des médias montréalais Quebecor a également fait part de son désir d’acheter une participation dans l’entreprise.

Laliberte a indiqué que son intention était de garder le siège du célèbre cirque à Montréal et d’embaucher principalement des Québécois pour diriger l’entreprise.

Le Cirque du Soleil a récemment reçu une injection de fonds urgente pour aider l’entreprise à traverser la crise et à rembourser ses créanciers. Ses trois principaux actionnaires – TPG Capital, la société chinoise Fosun et la Caisse – lui ont donné environ 70 millions de dollars.

Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 25 mai 2020.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus