la Fifa suspend provisoirement le président de la fédération accusé de viols

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le président de la fédération haïtienne de football, accusé de viols sur des joueuses mineures, a été suspendu à titre provisoire, a annoncé lundi la Fifa.

« La chambre d’investigation de la commission d’éthique indépendante a provisoirement interdit à M. Yves Jean-Bart, président de la Fédération haïtienne de football (FHF), d’exercer toute activité liée au football au niveau national et international, pour une période de 90 jours » indique l’organisation internationale dans un communiqué publié sur son site internet.

M. Bart fait l’objet d’une enquête de la part de la brigade de protection des mineurs de la police judiciaire haïtienne.

Selon des jeunes filles citées dans un article publié fin avril dans le journal The Guardian, Yves-Jean Bart aurait violé de nombreuses joueuses mineures ces dernières années.

Témoignant de pressions subies pour garder le silence, des victimes présumées ont affirmé au journal, sous couvert d’anonymat, qu’au moins deux joueuses mineures auraient avorté suite à des viols commis par le président de la fédération dans le centre national d’entraînement.

« Nous pensons que c’est une bonne décision prise par la Fifa car nous nous sommes rendus compte que Yves Jean-Bart et son cartel peuvent faire de l’ombre à n’importe quelle enquête judiciaire » a réagi Marie-Rosy Auguste Ducena du Réseau national des droits humains .

Déplorant l’omerta qui plane sur le secteur sportif, l’activiste haïtienne rappelle que « cela fait longtemps que des rumeurs de marchandage sexuel contre avantages au niveau du football circulent dans le pays ».

Yves Jean-Bart, 73 ans, dirige la FHF depuis deux décennies. Sans candidat lui faisant face, sa réélection en février à un sixième mandat a été une formalité.

Niant en bloc les accusations portées contre lui, il a porté plainte à Paris contre le journaliste français co-auteur de l’enquête du Guardian.

Les tentatives de l’AFP pour obtenir une réaction de M. Jean-Bart suite à l’annonce de cette suspension sont restées sans réponse.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus