Le Bangladesh confirme le premier décès de Rohingya à cause d’un coronavirus

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

DHAKA, BANGLADESH —
Les autorités du Bangladesh ont confirmé la première mort d’un réfugié rohingya du coronavirus, alors que les infections augmentent dans les camps tentaculaires où plus d’un million de musulmans rohingyas vivent depuis qu’ils ont fui le Myanmar voisin.

Le réfugié de 71 ans est décédé samedi à Ukhiya à Cox’s Bazar, et les échantillons prélevés sur lui ont été testés positifs lundi, a déclaré Abu Toha M.R.Bhuiyan, coordinateur sanitaire en chef du bureau du Commissaire aux réfugiés, aux secours et au rapatriement.

L’homme est décédé dans un centre d’isolement mis en place par le gouvernement et les agences d’aide où il avait été admis avec des symptômes de COVID-19 une semaine plus tôt.

Louise Donovan, porte-parole de l’agence des Nations Unies pour les réfugiés, a déclaré qu’au moins 29 réfugiés rohingyas étaient positifs pour la maladie.

Avec environ 40 000 personnes par kilomètre carré (103 600 par mile carré), les 34 camps de réfugiés ont plus de 40 fois la densité de population moyenne du Bangladesh. Chaque cabane mesure à peine 10 mètres carrés (107 pieds carrés) et nombre d’entre elles peuvent contenir jusqu’à 12 résidents.

Les agences d’aide et les responsables gouvernementaux affirment que le défi de gérer une vaste épidémie de virus dans les camps pourrait être énorme.

Les autorités du Myanmar à majorité bouddhiste considèrent les Rohingyas musulmans comme des migrants du Bangladesh, même si leurs familles vivent au Myanmar depuis des décennies. Presque tous se sont vu refuser la citoyenneté depuis 1982, ce qui les a rendus apatrides. Ils se voient également refuser la liberté de circulation et d’autres droits fondamentaux, y compris l’éducation.

La plupart des Rohingyas dans les camps ont fui le Myanmar après août 2017, lorsque l’armée birmane a lancé des opérations de déminage en réponse aux attaques d’un groupe rebelle. Les forces de sécurité ont été accusées de viols massifs, de meurtres et d’incendies de milliers de maisons.

Le Bangladesh a signalé mardi 2 911 nouvelles infections à coronavirus confirmées, portant son total à 52 445, dont 709 décès.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus