Brees (Saints) s’excuse d’avoir été « blessant » et « insensible »

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

La star NFL des Saints de la Nouvelle-Orléans, Drew Brees, a présenté ses excuses jeudi, après les nombreuses critiques reçues pour avoir dit que poser un genou à terre pendant l’hymne américain est un « manque de respect vis à vis du drapeau ».

« Je voudrais m’excuser auprès de mes amis, coéquipiers, de la ville de La Nouvelle-Orléans, de la communauté noire, de la NFL et de tous ceux que j’ai blessés avec mes commentaires » mercredi, a déclaré Brees sur Instagram.

« Ca me brise le cœur de savoir la douleur que j’ai causée (…) J’ai fait des commentaires insensibles et je suis complètement passé à côté des problèmes auxquels nous sommes actuellement confrontés », a-t-il poursuivi.

Concédant avoir « manqué de compassion, d’empathie », Brees, un des plus grands joueurs de l’histoire de la NFL, recordman du nombre de yards parcourus à la passe, avait provoqué un tollé la veille en s’opposant fermement au geste de protestation qui consiste à s’agenouiller pendant l’hymne national.

« Je ne serai jamais d’accord avec quiconque ne respecte pas le drapeau des États-Unis d’Amérique ou notre pays. Quand je regarde le drapeau, j’imagine mes deux grands-pères, qui ont combattu pour ce pays pendant la Seconde Guerre mondiale », avait-il dit sur Yahoo.com.

Il avait été interrogé sur la perspective de voir l’agenouillement réapparaître dans le football américain trois ans après le mouvement initié par l’ancien quarterback Colin Kaepernick, étant donné le contexte brûlant de la mort de George Floyd et des violences policières racistes qui gangrènent le pays.

Ses mots ont suscité de vives critiques de la part de nombreuses stars du sport américain, dont LeBron James, qui ont en outre exprimé leur soutien à Kaepernick, lequel avait déclenché la controverse en 2016 en lançant ce mouvement de protestation.

Cela lui avait valu d’être traité de « fils de pute » par Donald Trump et de se retrouver sans club à la fin de son contrat avec les San Francisco 49ers. En d’autres termes, blacklisté.

« Je ne saurai jamais ce que c’est que d’être un homme noir ou d’élever des enfants noirs en Amérique, mais je travaillerai chaque jour pour me mettre à leur place. J’ai toujours été un allié, jamais un ennemi. Je suis malade de la façon dont mes commentaires ont été perçus, mais j’en assume l’entière responsabilité et de devoir rendre des comptes. Je suis vraiment désolé, je vous demande pardon », a conclu Brees.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus