Didier Raoult rapproche sa situation de celle de Kylian Mbappé

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Depuis Marseille, Didier Raoult a accordé un entretien à Ruth Elkrief et Margaux de Frouville sur le plateau de BFM TV lors duquel il a abordé de nombreux sujets. Le professeur a notamment jugé que les médias sont incapables de jauger le niveau des scientifiques et a tenu à souligner qu’il fallait gérer l’épidémie «comme la guerre».

Le professeur Didier Raoult, infectiologue, microbiologiste et directeur général de l’IHU Méditerranée Infection de Marseille, a répondu à plusieurs questions de Ruth Elkrief et Margaux de Frouville sur le plateau de BFM TV. L’entretien a été diffusé le 3 juin.

Pendant l’interview, M.Raoult a indiqué que les médias étaient, dans la plupart des cas, incapables de jauger le niveau des chercheurs.

«Je trouve que la capacité à analyser la place des uns et des autres en science dans ce pays est mauvaise. Je pense que vous êtes plus compétents pour regarder les joueurs de foot. Donc si on vous demande qui sont les meilleurs joueurs de foot, tout le monde le sait partout mais si on vous demande quels sont les dix meilleurs chercheurs français, les gens ne le savent pas», a-t-il affirmé. Et d’ajouter:

«Je pense que vous-mêmes avez des difficultés à aller regarder parce que la formation pour ça, les outils pour ça, ne vous sont pas connus, ne sont pas utilisés.»

Il a aussi comparé sa situation à celle de l’attaquant du Paris-Saint-Germain et de l’équipe de France Kylian Mbappé:

«C’est comme si vous compariez Mbappé à un gardien de but de troisième division. Au bout d’un moment, vous savez que Mbappé n’est pas pareil, mais que vous ne sachiez pas que moi, je ne suis pas pareil…»

A Lire aussi: L’OMS annonce la reprise des tests cliniques de l’hydroxychloroquine

Gestion de l’épidémie de coronavirus
Le professeur s’est également prononcé sur la gestion de l’épidémie de coronavirus en France répondant ainsi à ses détracteurs qui affirmaient que ses équipes s’étaient affranchies de la méthodologie qui doit être utilisée pour valider une démarche scientifique.

«Pour moi, il fallait gérer ça comme la guerre et ce dont on parlait à chaque fois c’était d’essais ou de recherches […]. J’ai passé ma vie à faire de la recherche. Mais il y a un temps pour tout, pour la gestion de crise, pour le soin et pour la recherche», a souligné M.Raoult.

Le professeur perd son sang-froid
Au cours de l’entretien, l’infectiologue marseillais s’est emporté face à la journaliste Margaux de Frouville qui lui demandait notamment s’il aurait pu «faire du soin et de la recherche» en même temps. Didier Raoult a alors rapidement interrompu son interlocutrice: «Chut, taisez-vous! Vous m’avez posé une question, alors je vais vous répondre», a lancé le médecin.

Un peu plus tard, quand la spécialiste santé a de nouveau tenté de l’interrompre, le Marseillais s’est insurgé: «Chut, laissez-moi répondre à une question, ne m’interrompez pas […]. Vous me laissez arriver? Ou sinon vous répondez vous-même aux questions».

Une enquête lancée
Le Pr Raoult fait l’objet d’un signalement à la justice de la part d’un de ses confrères pour avoir administré à ses patients de l’hydroxychloroquine sans leur consentement formel, relate le Canard enchaîné. L’Agence nationale du médicament a saisi l’Ordre des médecins et lancé une enquête.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus