Al Sharpton appelle la pause de 21 secondes de Trudeau sur Trump

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

TORONTO –
Le militant des droits civiques Al Sharpton a semblé critiquer le Premier ministre Justin Trudeau pour avoir longuement fait une pause plus tôt cette semaine quand il a été interrogé sur le traitement par le président américain Donald Trump des manifestations contre le racisme aux États-Unis.

Sharpton a prononcé un éloge funèbre jeudi lors d’un mémorial pour George Floyd, l’homme noir décédé la semaine dernière après qu’un officier de police blanc à Minneapolis lui ait enfoncé le genou dans le cou de Floyd.

«L’heure a fait le changement en Amérique», a déclaré Sharpton à Radio-Canada avant le service. «Et je vais l’exprimer dans mon éloge. Et puisque vous êtes du Canada, je n’aurai pas d’écart de 21 secondes avant de dire ce que j’ai à dire. »

Mardi, Trudeau a fait une pause après qu’on lui ait demandé ses réflexions sur la suggestion de Trump de déployer une action militaire contre des manifestants à travers les États-Unis – un appel avec lequel le propre secrétaire à la Défense de Trump a dit qu’il n’était pas d’accord.

Le Premier ministre n’a pas immédiatement répondu, mais s’est plutôt tenu silencieusement sur le podium. À un moment donné, il a ouvert la bouche mais n’a pas prononcé de mots.

Au total, le silence prolongé de Trudeau a duré 21 secondes.

« Nous regardons tous avec horreur et consternation ce qui se passe aux États-Unis », a finalement déclaré Trudeau.

«C’est le moment de rassembler les gens, mais c’est le temps d’écouter, c’est le moment d’apprendre quelles injustices continuent malgré les progrès au fil des années et des décennies. Mais c’est le moment pour nous, Canadiens, de reconnaître que nous aussi avons notre défis, que les Canadiens noirs et les Canadiens racialisés font face à la discrimination comme une réalité vécue chaque jour. »

D’autres dirigeants fédéraux ont appelé Trudeau – qui s’était excusé lors des élections fédérales de l’année dernière après que des images le montrant vêtu de noir ont fait surface – à prendre des mesures plus énergiques contre le racisme anti-Noir au Canada. Mardi, le chef du NPD, Jagmeet Singh, a mis Trudeau au défi d’utiliser sa position de pouvoir pour «aller au-delà de jolis mots et jolis discours et faire quelque chose».

Avec des fichiers de Rachel Aiello et Rachel Gilmore de CTVNews.ca

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus