Abad s’inquiète d’une « fracture dans la société » et d’une « haine antiflics »

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le président du groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale, Damien Abad, s’est inquiété samedi d’une « fracture de la société française » et d’une « haine antiflics », au moment où plusieurs manifestations contre les violences policières sont prévues.

« Il n’y a pas de racisme systémique, au sens de l’organisation par la police ou par la gendarmerie d’un racisme institutionnalisé et organisé. Par contre, la police, comme d’ailleurs dans tous les autres corps de métiers, n’échappe pas à certains individus qui effectivement présente une expression raciste », a estimé Damien Abad sur Europe 1.

« Ce qui m’inquiète, c’est cette fracture qu’il y a dans la société française, avec ce double risque, ce double écueil: d’un côté, cette haine antiflics qui va poser beaucoup de problèmes en termes de sécurité et de maintien de l’ordre public, et de l’autre, effectivement des excès dans ce qui peut parfois être des dérives individuelles sur des formes de racisme qui ne sont tout à fait inacceptables », a-t-il poursuivi.

Interrogé sur l’ouverture d’une enquête par le parquet de Paris, saisi par le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, sur des messages racistes attribués aux forces de l’ordre sur Facebook, il a estimé qu’il fallait « d’abord de la pédagogie et ensuite de la sanction ».

« Si les faits sont avérés », les policiers mis en cause devront « s’expliquer » devant le conseil disciplinaire « sur un certain nombre de propos », a-t-il ajouté.

Plusieurs manifestations sont prévues samedi en France contre les violences policières, notamment à Paris, Marseille, Lille, en pleine vague d’indignation qui a embrasé les Etats-Unis après la mort de George Floyd.

A Paris, le préfet de police Didier Lallement a interdit des rassemblements organisés samedi contre les violences policières sur l’esplanade du Champ de Mars, après avoir proscrit d’autres actions prévues ailleurs dans la capitale en raison de la crise sanitaire.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus