Le maire renomme la zone près de la Maison Blanche « Black Lives Matter Plaza »

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

 

Vendredi, le maire de Washington, Muriel Bowser, a rebaptisé une zone près de la Maison Blanche qui est devenue l’épicentre des manifestations contre le racisme au cours de la semaine dernière « Black Lives Matter Plaza » – dévoilant une fresque géante.

Les manifestations se concentrent sur la mort, le 25 mai à Minneapolis, d’un homme noir de 46 ans, George Floyd, alors qu’il était en garde à vue. Un officier blanc s’est agenouillé sur le cou jusqu’à ce qu’il perde connaissance.

Cet officier et trois autres sont maintenant en détention et font face à des accusations – meurtre au deuxième degré pour l’officier agenouillé, et complicité de ce crime pour ses collègues.

Juste au nord de la Maison Blanche, les mots BLACK LIVES MATTER ont été peints en jaune le long de la rue menant au manoir présidentiel, avec le symbole du drapeau de D.C.

« Le tronçon de la 16ème rue devant la Maison Blanche est désormais officiellement » Black Lives Matter Plaza «  », a tweeté Bowser, ainsi qu’une vidéo montrant un travailleur de la ville en train d’installer un nouveau panneau de signalisation.

Le coin des 16e et H est important – dans un incident controversé lundi, des manifestants pacifiques se sont rassemblés là-bas ont été dispersés avec des gaz lacrymogènes.

Peu de temps après, le président Donald Trump a marché de la Maison Blanche à une église voisine pour une séance de photos, au cours de laquelle il a tenu la Bible à la main.

Le gouvernement américain a déployé un contingent important d’officiers fédéraux et de troupes militaires – dont beaucoup ne portaient ni costume ni insigne d’identification – pour gérer les manifestations à Washington.

A lire aussi: Banksy montre son soutien à Black Lives Matter avec de nouvelles illustrations

Mais dans une lettre à Trump datée de jeudi et tweetée tôt vendredi, Bowser a appelé à la suppression de « toutes les forces de l’ordre et de la présence militaire fédérales extraordinaires ».

« Ces unités supplémentaires non identifiées opèrent en dehors des chaînes de commandement établies », a-t-elle écrit.

« Nous sommes bien équipés pour gérer les grandes manifestations et les activités du Premier Amendement », y compris le droit de se réunir, a écrit Bowser.

Les manifestants ont été « pacifiques » mercredi soir, sans arrestation, a-t-elle ajouté.

Trump a réitéré vendredi que les autorités doivent « dominer les rues » et n’a pas présenté d’excuses concernant le déploiement des forces.

Rose Jaffe, l’une des artistes du collectif qui a peint le panneau BLACK LIVES MATTER, a déclaré à l’Agence France-Presse (AFP) qu’il s’agissait « de récupérer les rues de D.C. »

Mais elle a ajouté que Bowser « doit faire plus qu’une simple séance photo – elle doit continuer quand cela est emporté » sur des questions telles que la responsabilité de la police.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus