Selon un pediatre, le pic épidémique du Kawasaki est passé en France

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Robert Cohen, infectiologue et pédiatre à l’hôpital intercommunal de Créteil a attiré l’attention sur le fait que seulement dans une centaine de cas sur «un million d’enfant qui ont probablement été atteints» par le coronavirus, des syndromes proches de la maladie de Kawasaki ont été observés.

C’était lors d’une interview accordée difusée par nox confrères de Cnews.

oncernant cette dernière, il a assuré également que son pic était passé.

«Le pic épidémique du Kawasaki a eu lieu et on peut rassurer complètement les gens, il est survenu 3 semaines après le pic épidémique du coronavirus», a-t-il indiqué.


 179 enfants touchés depuis le 1er mars
D’après les chiffres de Santé Publique France recueillis depuis le 1er mars jusqu’au 2 avril, 179 signalements de syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique (PIMS), confirmés ou suspectés d’être en lien avec le Covid-19, ont été rapportés dans le pays.

Le nouveau coronavirus a été diagnostiqué dans 50% des cas, chez 89 patients. Le lien avec le virus était probable chez 21  autres patients (soit 12% des cas) alors que pour 19 patients (10%), le lien avec le Covid-19 était considéré comme possible pour des résultats encore en attente. Pour les 50 autres, ce lien n’a pas pu être établi.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a mis en garde contre le syndrome inflammatoire multisystémique chez les enfants en lien avec le coronavirus dans une note scientifique publiée le 15 mai. Les cliniciens du monde entier ont été appelés à «travailler avec leurs autorités nationales et l’OMS pour être en alerte et mieux comprendre ce syndrome chez l’enfant».

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus