“365 DNI”: l’histoire d’un enlèvement racontée par Netflix fait jaser

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le film “365 DNI”, disponible dans le catalogue Netflix sous le nom “365 jours”, fait décrocher quelques mâchoires.

On pourrait le présenter comme la version polonaise du film “50 nuances de Grey”. Il y a, en effet, quelques similitudes: il est basé sur un roman érotique (de Blanka Lipinska) et raconte l’histoire d’un homme riche, Massimo Torricelli, qui traque, drogue et kidnappe Laura, une jeune femme qu’il a déjà rencontrée et n’a jamais pu oublier. Il l’enferme dans son château et lui donne 356 jours pour tomber amoureuse de lui. Si ça n’arrive jamais, il la renverra à sa vie d’alors. Il lui promet d’emblée qu’il ne fera rien sans son consentement.

Le film, à la limite du pornographique, rythmé par des dialogues effarants et clairement anti-féministe, comporte une scène interminable de sexe se déroulant dans une chambre et sur le ponton d’un yacht.

C’est nettement plus réaliste que “50 nuances de Grey” et les internautes n’ont pas manqué de réagir. “Je ne m’attendais pas à ce que ça soit si graphique si vite”, “Ne me faites pas croire que les scènes de sexe sont fausses”, “Comment est-il possible de simuler ça?”


Si “365 DNI” fait transpirer les spectateurs, il n’en est pas moins, pour certains, une version romantique du traumatisant Syndrome de Stockholm, mécanisme psychologique qui explique les sentiments amoureux que peut ressentir la victime d’un kidnapping envers de son ravisseur.

“Les scènes de sexe sont super mais l’histoire en elle-même n’en romantise pas moins le kidnapping et la relation amoureuse forcée.”

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus