Suisse-Surtourisme: les visiteurs asiatiques pointés du doigt

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le surtourisme guette la vieille ville de Lucerne. C’est du moins l’avis des habitants de la «capitale» de la Suisse centrale. Les autorités les ont consultés dans un sondage en vue d’une nouvelle stratégie touristique. La présence de nombreux touristes asiatiques et l’engorgement du centre par les cars y sont montrés du doigt.

De manière générale, les citadins lucernois se montrent favorables au tourisme, un secteur économique important pour la ville. De nombreux aspects liés au flux des touristes sont, en revanche, perçus de manière négative, a indiqué mardi la Municipalité dans une conférence de presse.

Favorables au tourisme, mais…

Dans l’enquête représentative menée par la Haute école spécialisée de Lucerne sur mandat de la ville, 63% des personnes interrogées ont une opinion positive du tourisme et 87% reconnaissent son importance. Selon 70% des sondés, il entraîne toutefois un engorgement du trafic. Le nombre de touristes serait même trop élevé en vieille ville, estiment 79% des habitants.

Cet avis est particulièrement marqué parmi les habitants domiciliés en vieille ville ou qui se rendent souvent dans les lieux occupés par les touristes ou leurs cars. À cet égard, les touristes asiatiques et le tourisme en groupe suscitent l’acceptation la plus faible. L’enquête en conclut que ce rejet est lié à la manière de voyager des hôtes asiatiques et à leur présence en grands groupes.

Meilleur équilibre à atteindre

La frilosité des Lucernois face aux hôtes asiatiques et au tourisme en groupe ne surprend pas Marcel Perren, directeur de l’Office du tourisme. Il rappelle toutefois que les groupes ne représentent que 23% des nuitées. Le tourisme en groupe peut en outre être facilement réorienté.

Autre aspect important du sondage, la population soutient les autorités dans leur intention de réguler et d’orienter davantage les flux de touristes. La population souhaite un meilleur équilibre entre les différents types d’hôtes.

Reprise du tourisme dès 2021

Au total, 1530 habitants de Lucerne ont été interrogés en janvier et février, soit avant la crise du coronavirus. Le retour des touristes n’est attendu que pour le printemps 2021. Le niveau atteint en 2019 ne sera sans doute pas atteint avant 2023, estime le directeur de l’Office du tourisme.

Les contours de la nouvelle stratégie touristique de la ville de Lucerne ne sont pas encore connus. Il est trop tôt pour tirer des conclusions définitives à ce sujet, observe Franziska Bitzi-Staub (PDC), membre de l’exécutif. Les résultats du sondage contribuent toutefois à cette réorientation.

Cars à écarter du centre-ville

Le stationnement des cars de touristes à Lucerne pose problème depuis plusieurs années. L’introduction d’une taxe par car s’arrêtant au centre-ville est à l’étude. Objectif: réduire les nuisances et faire participer les visiteurs d’un jour aux coûts d’infrastructures.

Les autorités n’entendent toutefois pas tourner le dos au tourisme en car, moyen de transport économe dans le trafic. Elles veulent privilégier leur stationnement à l’extérieur de la ville à partir de la fin 2021 ainsi que la venue des touristes au centre en RER.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus