Technologie

Le changement climatique provoque un baby-boom d’araignée-loup dans l’Arctique

TORONTO – Un temps plus chaud dans l’Arctique signifie que plus d’araignées naissent au sommet du monde, selon de nouvelles recherches.

Des scientifiques du Danemark ont ​​étudié les données de Zackenberg, au Groenland – un avant-poste éloigné plus au nord que l’ensemble du Canada continental – où les araignées-loups ont été piégées et suivies entre 1996 et 2014.

Dans les climats relativement doux, il est normal que les araignées produisent plusieurs embrayages chaque année. Dans l’Arctique, cependant, il n’y a jamais eu de preuve que les étés plus courts peuvent être assez longs pour que cela se produise.

Les chercheurs ont découvert que les araignées de Zackenberg ont produit une couvée d’oeufs certaines années et deux couvées d’autres années, et qu’il y avait une corrélation entre le nombre de couvées produites et le début de la disparition de la neige.

“Dans les années où la fonte des neiges était plus précoce, les premiers embrayages se sont produits plus tôt et la proportion de seconds embrayages produits était plus importante”, ont écrit les chercheurs mercredi. dans les actes de la Royal Society B.

“Probablement, les femelles produisent leur première couvée plus tôt dans ces années, ce qui leur laisse le temps de produire une autre couvée.”

On prévoit qu’il y aura plus de ces années à l’avenir, car l’Arctique se réchauffe plus rapidement que le reste de la planète. Au cours de la période de 19 ans étudiée, les chercheurs ont constaté que la fonte des neiges se déplaçait régulièrement plus tôt dans l’année, les araignées passant de ne jamais avoir de deuxième embrayages dans les années 1990 à le faire plus de la moitié du temps au cours des dernières années où elles ont été suivies.

Cela signifiera également de plus grandes populations d’araignées de loups, ont déclaré les chercheurs, car ils se trouvent au sommet de la chaîne alimentaire des invertébrés, sans prédateurs naturels dans l’Arctique.

Les deuxièmes couvées de l’année ont tendance à être beaucoup plus petites que les premières – contenant souvent moins de 50 œufs, contre des nombres parfois plus proches de 100 dans les couvées d’origine.

Les seconds embrayages sont apparus en moyenne 20 jours après les premiers.

Cela a été un peu une surprise, car l’écart est généralement d’environ 30 jours dans les régions plus chaudes, mais les chercheurs ont émis l’hypothèse que cela pourrait être dû au fait que les jours d’été contiennent plus de soleil dans l’Extrême-Arctique.

Cela suggère également que Zackenberg n’aura peut-être pas besoin d’être beaucoup plus chaud pour que les étés soient suffisamment longs pour qu’il y ait deux couvées d’œufs d’araignées de loups chaque année. Les chercheurs croient que les araignées-loups produisent déjà plus souvent des secondes pontes dans les régions du bas Arctique et de la région boréale, où les étés sont légèrement plus longs.

Les araignées-loups se trouvent couramment partout au Canada dans les prairies, les plages, les forêts et les jardins, selon Santé Canada. Ils sont uniques en ce qu’ils chassent les insectes pour se nourrir plutôt que de construire des toiles pour les piéger.

Comments

0 comments

Tags
Loading...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Veiller activer le bloqueur de publicité afin de naviguer sur notre site. Merci pour votre compréhension.