in

La Chine va imposer des restrictions de visa aux individus américains sur la position de Hong Kong

Pékin a déclaré lundi qu’il imposerait des restrictions sur les visas aux individus américains ayant « une conduite flagrante » sur les questions liées à Hong Kong, reflétant les sanctions américaines contre les responsables chinois anonymes jugés responsables de la restriction des libertés dans la ville.

L’annonce intervient alors que l’organe décisionnel suprême du parlement chinois délibère sur un projet de loi sur la sécurité nationale pour Hong Kong qui, selon les militants pro-démocratie de la ville, sera utilisé pour éliminer la dissidence et resserrer le contrôle de Pékin.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Zhao Lijian, qui a annoncé les nouvelles sanctions lors d’un point de presse en réponse à une question sur les nouvelles restrictions de visa de Washington, n’a pas précisé quels individus américains étaient visés.

« Les États-Unis tentent d’entraver la législation chinoise pour la sauvegarde de la sécurité nationale dans la RAS de Hong Kong (région administrative spéciale de Hong Kong) en imposant les soi-disant sanctions, mais cela ne réussira jamais », a-t-il déclaré aux journalistes.

« En réponse … La Chine a décidé d’imposer des restrictions de visa aux individus américains ayant une conduite flagrante sur les questions liées à Hong Kong. »

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a déclaré la semaine dernière que les nouvelles restrictions de visa par Washington s’appliquent aux « actuels et anciens » responsables du parti communiste au pouvoir en Chine « soupçonnés d’être responsables ou complices de saper le haut degré d’autonomie de Hong Kong ».

« Aujourd’hui, j’annonce des restrictions de visa pour les fonctionnaires actuels et anciens du PCC qui sont soupçonnés d’être responsables ou complices de saper le haut degré d’autonomie de Hong Kong », a déclaré Pompeo dans un communiqué.

Le Sénat américain a également approuvé un projet de loi la semaine dernière qui imposerait des sanctions obligatoires aux personnes ou aux entreprises qui soutiennent les efforts visant à restreindre l’autonomie de Hong Kong. Il prévoit des sanctions secondaires à l’encontre des banques qui font affaire avec quiconque soutient toute répression de l’autonomie du territoire.

Zhao, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a déclaré aux journalistes que la Chine avait déposé une plainte auprès des États-Unis au sujet du projet de loi et a averti que Pékin répondrait par de fortes contre-mesures en réponse aux actions américaines sur Hong Kong.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Manchester reprend sa 5e place en battant Brighton

« Tout est à vendre » pour Ajroudi, nouvelle fin de non-recevoir de McCourt