Monde

La police serbe arrête 71 personnes après la 4e nuit de manifestations contre le virus

La police serbe a arrêté 71 personnes après des affrontements au cours de la quatrième nuit de manifestations antigouvernementales déclenchées initialement par l’annonce d’un nouveau verrouillage du coronavirus, a déclaré samedi un haut responsable de la police.

Quatorze policiers ont été blessés dans les émeutes lorsque des centaines de manifestants de droite ont tenté de prendre d’assaut le Parlement au centre-ville de Belgrade vendredi soir, a déclaré le directeur de la police Vladimir Rebic.

Plusieurs journalistes ont également été blessés. Des manifestants défiant une interdiction anti-virus des rassemblements ont lancé des bouteilles, des pierres et des fusées éclairantes sur la police qui gardait le bâtiment du parlement, et la police a répondu avec du gaz lacrymogène pour les disperser.

Des affrontements similaires ont éclaté deux fois plus tôt cette semaine. Les protestations ont commencé pour la première fois lorsque le président populiste Aleksandar Vucic a annoncé un couvre-feu strict pour ce week-end afin de limiter l’augmentation des nouveaux cas de coronavirus.

Vucic a ensuite annulé le projet d’imposer un nouveau couvre-feu. Les autorités ont à la place interdit les rassemblements de plus de 10 personnes à Belgrade, la capitale, et raccourci les heures de travail des entreprises couvertes.

Beaucoup en Serbie accusent le Vucic de plus en plus autoritaire et son gouvernement d’avoir laissé la crise du virus échapper à tout contrôle afin de tenir des élections législatives le 21 juin qui ont resserré l’emprise du parti au pouvoir.

Vucic a nié cela, bien que les autorités aient assoupli les règles avant le vote, permettant une foule massive lors des matchs de football, des mariages et d’autres événements.

Vendredi, le Premier ministre serbe a annoncé le plus grand nombre de morts par jour, 18, depuis le début de la pandémie dans le pays des Balkans. Les autorités ont signalé samedi 12 nouveaux décès et 354 nouvelles infections.

Le pays compte plus de 18 000 infections confirmées et 382 décès depuis mars et les autorités sanitaires ont averti que les hôpitaux serbes étaient presque pleins en raison de la dernière vague de cas.

Vucic a affirmé l’implication de services de sécurité étrangers non spécifiés dans les troubles et a promis qu’il ne serait pas renversé dans les rues. Certains chefs de l’opposition, quant à eux, imputent l’émeute à des groupes qui, selon eux, sont contrôlés par le gouvernement et envoyés pour discréditer des manifestations pacifiques.

Comments

0 comments

Tags
Loading...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Veiller activer le bloqueur de publicité afin de naviguer sur notre site. Merci pour votre compréhension.