Technologie

Course pour sauver des tortues enchevêtrées dans du plastique sur la plage du Bangladesh

COX’S BAZAR, BANGLADESH – Au moins 20 tortues sont mortes et des dizaines d’autres ont été sauvées dimanche après avoir été empêtrées dans des déchets plastiques jetés à terre sur l’une des plus longues plages du monde au Bangladesh, ont déclaré des responsables et des écologistes.

Les habitants ont déclaré que des vagues de déchets – principalement des bouteilles en plastique, des filets de pêche et des bouées – ont flotté à terre samedi soir. Ils ont repéré les carcasses de tortues parmi les dunes de sable tôt dimanche.

Le département forestier du Bangladesh a déclaré que c’était la première fois qu’un volume aussi important de plastique se déversait sur la plage de 120 kilomètres le long de la baie du Bengale.

« Des centaines de locaux se sont précipités sur la plage depuis le petit matin pour secourir les tortues blessées », a expliqué à l’AFP le porte-parole du secteur forestier Sohail Hossain.

« Nous avons enterré les morts et essayons de libérer les tortues secourues en mer. »

L’organisme de bienfaisance pour le nettoyage des plages Plastic Bank Bangladesh a déclaré que leurs bénévoles avaient trouvé et enterré au moins 20 tortues Olive Ridley parmi les 50 tonnes de déchets réparties sur un tronçon de 10 kilomètres de la plage de Cox’s Bazar.

« Je n’ai pas vu ces nombreuses tortues mortes gisant sur la plage de ma vie et je n’ai pas vu un tas de déchets aussi massif flottant à terre », a déclaré à l’AFP le pêcheur Jashim Uddin.

Shahriar Caesar Rahman, expert en tortues et tortues du Bangladesh, de l’ONG Creative Conservation Alliance, a déclaré que la plupart des tortues avaient au moins 30 ans.

« Les tortues sont souvent piégées dans de gigantesques parcelles de déchets flottant dans la mer et finissent par mourir de suffocation. Cela semble être le cas », a-t-il expliqué à l’AFP.

Environ 26 tonnes de déchets produits par les navires et les pays voisins flottent dans la baie du Bengale chaque année, a déclaré Moazzem Hossain, de l’association caritative locale pour la conservation Save the Nature Bangladesh.

« Il s’agit d’un cas unique d’invasion plastique. Il envoie un grand signal de danger à notre biodiversité marine », a-t-il déclaré.

Le nombre de tortues sauvées n’était pas clair.

L’administrateur du district local Kamal Hossain a déclaré que les autorités enquêtaient sur l’incident.

Selon les écologistes, les oliviers sont les tortues marines les plus abondantes au monde.

Mais leur nombre a diminué et l’espèce est reconnue comme vulnérable par la Liste rouge de l’UICN.

Comments

0 comments

Tags
Loading...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Veiller activer le bloqueur de publicité afin de naviguer sur notre site. Merci pour votre compréhension.