Monde

un demi-million de personnes ont voté aux primaires pro-démocratie, selon les organisateurs

Plus de 600.000 Hongkongais ont participé samedi et dimanche aux primaires organisées par les partis du camp pro-démocratie pour désigner leurs candidats aux élections législatives de septembre, ont affirmé dimanche les organisateurs.

Ce taux élevé de participation à ce scrutin non officiel a été enregistré en dépit des mises en garde des autorités selon lesquelles il pourrait être en violation de la nouvelle loi sur la sécurité imposée par Pékin à l’ancienne colonie britannique.

Plus de 610.000 personnes ont voté, un chiffre plus important qu’attendu, ont indiqué les organisateurs, après la clôture du scrutin à 21H00 locales, organisé dans 250 bureaux non officiels. Quelque 590.000 personnes ont procédé à un vote électronique et 21.000 avec des bulletins.

« Dans l’ombre de la loi sur la sécurité nationale, presque 600.000 personnes sont venues et ont voté — c’est là que l’on voit le courage des Hongkongais », a insisté l’un des organisateurs, l’ex-député pro-démocratie Au Nok-Hin.

Deux jours plus tôt, la police a perquisitionné les bureaux d’un institut de sondages participant à l’organisation du scrutin.

Les résultats des primaires sont attendus lundi soir après le dépouillement intégral des votes. Les candidats désignés se présenteront en septembre pour briguer des sièges au LegCo, le Conseil législatif de la ville, constitué de 70 membres.

Jeudi, Erick Tsang, chargé des affaires constitutionnelles et continentales, avait averti ceux qui « organisent, planifient et participent » aux primaires qu’ils étaient susceptibles de commettre des infractions tombant sous le coup de la nouvelle loi.

« Les Hongkongais ont une fois de plus fait des miracles et dit au monde entier que le camp pro-démocratie peut attirer autant de monde pour voter », s’est félicité Au Nok-Hin.

Pékin a promulgué le 30 juin une loi draconienne sur la sécurité nationale, imposée à Hong Kong pour réprimer la subversion, la sécession, le terrorisme et la collusion avec les forces étrangères, en réponse au mouvement de contestation visant depuis l’an dernier dans ce territoire semi-autonome le pouvoir central.

Cette loi constitue le changement le plus radical pour Hong Kong depuis sa rétrocession par le Royaume-Uni à la Chine en 1997. Les militants pro-démocratie y redoutent une érosion sans précédent des libertés et de l’autonomie accordée à l’ancienne colonie britannique.

La police a effectué une perquisition vendredi soir au Public Opinion Research Institute (PORI), un institut de sondages indépendant participant à l’organisation du scrutin.

Elle a indiqué avoir agi après avoir reçu des informations selon lesquelles les ordinateurs de PORI avaient subi une intrusion entraînant une fuite illégale de données personnelles.

Cette perquisition a soulevé des inquiétudes concernant les primaires mais le président de PORI, Robert Chung, a assuré samedi que le système de vote était sécurisé et que les opérations étaient légales et transparentes.

« Les élections primaires sont une approche pacifique, rationnelle et non-violente pour exprimer l’opinion publique », a-t-il déclaré.

Comments

0 comments

Tags
Loading...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Veiller activer le bloqueur de publicité afin de naviguer sur notre site. Merci pour votre compréhension.