Un militant syrien crée des vêtements pour les handicapés de la guerre

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Des milliers de réfugiés syriens ont cherché refuge dans le camp de réfugiés de Jordanie à Zaatari depuis des années. Bien qu’ils aient vécu une vie difficile, à des milliers de kilomètres de chez eux, au cours des huit dernières années, ils continuent d’espérer qu’un jour ils rentreront chez eux et mèneront une vie meilleure.

Zed el-Hayr ez-Zabi, militant syrien de dix-neuf ans, est l’un de ceux qui regardent toujours vers l’avenir, réussissant à faire ressortir quelque chose de bien de la mauvaise situation dans laquelle ils se trouvent.

Malgré son jeune âge, elle se joint à des mouvements pour soulager la douleur des Syriens tout en essayant de faire entendre sa voix. Dans sa dernière initiative, Zed a conçu des vêtements pratiques pour les personnes qui ont perdu leurs membres pendant la guerre.

« Nous avons lancé un projet avec l’un de nos amis pour concevoir des vêtements pratiques qui peuvent être facilement enfilés et enlevés par les victimes de la guerre civile syrienne. Notre objectif est d’attirer l’attention du comité international et d’obtenir des financements », a déclaré Zed à l’agence Anadolu. (AA).

Les gens qui ont perdu leurs membres ont souvent besoin de l’aide des autres pour boutonner leurs chemises et pantalons. L’objectif du projet de Zed est d’encourager ces personnes à s’impliquer plus activement dans la vie sociale en leur offrant des vêtements qui utilisent des fermetures à glissière et des aimants.

« Il est remarquable qu’une jeune Syrienne de ce jeune âge puisse parler au nom de son peuple. Le projet sur lequel elle travaille est assez impressionnant », a déclaré le militant jordanien Hamid el-Selman aux AA. Il a également appelé les agences d’aide internationales à soutenir le projet de Zed.

Venue au camp de réfugiés de Zaatari en 2012 avec sa famille, Zed n’a malheureusement pas pu terminer ses études secondaires. Pourtant, elle parle un anglais parfait et a eu la chance de travailler avec un certain nombre d’organisations internationales.

« Je suis témoin des souffrances des réfugiés syriens depuis des années. J’ai donc commencé à chercher des moyens de faire entendre notre voix sur la scène internationale. Quand j’ai eu la chance de parler à l’ancien secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, j’ai dit lui parler de nos problèmes « , a ajouté Zed.

Selon les données récentes, la ville jordanienne de Mafraq, qui est proche de la frontière syrienne, accueille 86 471 réfugiés syriens. Selon les chiffres officiels, le camp de réfugiés de Zaatari abrite 80 000 réfugiés et 1,3 million de réfugiés syriens vivent actuellement en Jordanie.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus