Cinéma

«Une promenade de l’intérieur»: faites une pause dans la pandémie avec Kundura Cinema

Kundura Cinema, un cinéma situé sur la côte de Beykoz à Istanbul, a préparé un programme en ligne intitulé « Une promenade de l’intérieur », en collaboration avec Square Eyes, une agence de distribution de films qui a travaillé lors d’événements prestigieux tels que Cannes, Locarno et le Festival international du film de Toronto (TIFF).

L’événement en ligne offre une tranche de culture de l’ère pandémique aux cinéphiles, avec un programme composé de 10 courts métrages primés des États-Unis, du Brésil, des Pays-Bas et de la Grèce. Il sera disponible sur Kundura Cinema’s site Internet jusqu’au 1er juillet 2020, entièrement gratuit.

Le réalisateur néerlandais Douwe Dijkstra contribue avec son documentaire de 2016 «Green Screen Gringo». Le documentaire expérimental de 16 minutes emmène le public dans les rues chaotiques de Sao Paulo en 2016, lorsque la présidente Dilma Rousseff a été renversée par Michel Temer. La pièce explore une période troublante pour le Brésil et montre comment les troubles politiques ont été vécus dans les rues.

Présentée au Festival du film de Toronto en 2017, Ivete Lucas et Patrick Bresnan, «Roadside Attraction», explorent l’absurdité des foules de gens qui affluent chaque année en Floride pour essayer de voir l’ancien avion Air Force One – l’avion personnel utilisé par Présidents américains. La pièce est composée de séquences filmées sur huit heures et découpées dans un documentaire amusant et soigné.


«Nature: Tous droits réservés» interroge la relation de l’humanité avec la nature.

Dans le film «Nature: tous droits réservés», le réalisateur néerlandais Sebastian Mulder demande à quel prix les citadins insistent pour s’entourer de nature artificielle. Peut-elle remplacer la vraie chose? Sommes-nous satisfaits de ce que nous avons substitué à la nature à une époque où la nature est brutalement détruite et menacée d’extinction? Le réalisateur trouve ces questions pertinentes dans un monde où l’environnement se détériore rapidement.

Après sa première au Festival de Venise, « L’ete et Tout Le Reste » est un court métrage de 18 minutes réalisé par Sven Bresser. Le film invite les spectateurs en Corse, célèbre pour sa nature intacte et ses plages envoûtantes. Il représente une époque où le dernier ferry de la saison s’éloigne de cette belle île et tous les visiteurs se déplacent vers la rive opposée, donnant à de nombreux habitants des moyens limités de gagner leur vie.


« L’ete et Tout Le Reste » raconte l’histoire de deux amis proches Marc-Antoine et Mickael sur la Corse.

Dans sa comédie de 10 minutes «Spoetnik», le réalisateur néerlandais Noel Loozen dépeint une histoire classique du coup de foudre. Cependant, cette fois, il sera combiné avec des éléments absurdes et emmènera le public dans un voyage autobiographique entre la réalité et le monde imaginaire. «Spoetnik» a fait sa première à la Berlinale en 2016 et montre la rencontre fortuite du personnage principal Sam et du vendeur de fast-food Gilles.

«A Day Off», du réalisateur Wouter Stoter, présente le père marié, Erik, 40 ans. Que pensez-vous qu’un homme marié et un père de trois dans la quarantaine devraient faire pour profiter au maximum de sa journée de congé? Doit-il tondre la pelouse comme le lui avait dit sa femme, ou essayer de flirter avec la nounou en train de bronzer juste à côté? Le film tragicomique montre sa lutte pour assumer le rôle d’un père de famille.

«Les voyageurs dans la nuit» du réalisateur bosniaque Ena Sendijarevic invite le public à une station-service sur l’autoroute. Le court métrage 2013 a été projeté dans plus de 50 festivals de films. Une femme travaille seule à l’intérieur de cette gare et les passagers passent toute la nuit. Ces gens qu’elle ne connaît pas du tout entrent dans sa vie d’une manière ou d’une autre et la laissent toute seule dans la station déserte. Mais un visiteur inattendu arrive et change tout.


L'affiche de
L’affiche de « Roadside Attraction ».

«Hiwa», de la réalisatrice grecque Jacqueline Lentzou, présentée en première à la Berlinale en 2017, jette un regard lyrique sur un rêve cauchemardesque que nous suivons à travers les yeux du personnage Jay, pendant 11 minutes.

« Onno the Oblivious », du réalisateur islandais Victor van der Valk, qui a été créé en 2014 au Festival international du film de Saint-Sébastien, suit le personnage principal Onno, qui souhaite se débarrasser de ses obsessions en faisant un voyage dans le passé.

Dans le documentaire de 2014 «Homeland», la réalisatrice Nathalie Crum aborde les états de s’éloigner et de rester derrière dans un style poétique. Le film demande comment ceux qui restent peuvent savoir que la personne ne reviendra jamais.

Comments

0 comments

Tags
Loading...

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Veiller activer le bloqueur de publicité afin de naviguer sur notre site. Merci pour votre compréhension.