in

Un pétrolier recherché par les États-Unis à propos des sanctions contre l’Iran «détourné» des Émirats arabes unis

Un pétrolier recherché par les États-Unis pour avoir prétendument tenté de contourner les sanctions contre l’Iran a été détourné le 5 juillet au large des Émirats arabes unis, a annoncé mercredi une organisation de marins.

Des photos par satellite ont montré le navire dans les eaux iraniennes mardi et deux de ses marins sont restés dans la capitale iranienne.

Il n’était pas immédiatement clair ce qui s’est passé à bord du MT Gulf Sky, bien que son détournement signalé survienne après des mois de tensions entre l’Iran et les États-Unis

David Hammond, PDG du groupe basé au Royaume-Uni, Human Rights at Sea, a déclaré avoir pris une déclaration de témoin du capitaine du MT Gulf Sky confirmant que le navire avait été détourné.

Hammond a déclaré que 26 des marins indiens à bord étaient rentrés en Inde, tandis que deux étaient restés à Téhéran, sans plus de précisions.

« Nous sommes ravis d’apprendre que l’équipage est en sécurité et en bonne santé, ce qui était notre préoccupation fondamentale depuis le début », a déclaré Hammond à l’Associated Press (AP).

Hammond a également déclaré qu’il n’avait pas d’autres détails sur le navire. TankerTrackers.com, un site Web retraçant le commerce du pétrole en mer, a déclaré avoir vu le navire sur des photos satellite mardi dans les eaux iraniennes au large de l’île d’Ormuz.

Le gouvernement émirati, l’ambassade des États-Unis à Abu Dhabi et la cinquième flotte basée à Bahreïn de la marine américaine n’ont pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires.

En mai, le ministère américain de la Justice a déposé des accusations criminelles contre deux Iraniens, les accusant d’avoir tenté de blanchir quelque 12 millions de dollars pour acheter le pétrolier, alors appelé MT Nautica. Des documents judiciaires allèguent que le plan impliquait la Force Qods de la Garde révolutionnaire paramilitaire iranienne, qui est son unité expéditionnaire d’élite.

Pendant ce temps, les 28 marins indiens à bord du navire se sont retrouvés coincés à bord sans salaire pendant des mois, selon l’Organisation internationale du Travail. Il a déposé un rapport indiquant que le navire et ses marins avaient été abandonnés par ses propriétaires depuis mars au large de la ville émiratie de Khor Fakkan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Valentino Rossi continue « à 99% »

courte victoire des sociaux-démocrates sur les nationalistes